Les trains de fret Chine-Europe font preuve de plus de sûreté et d’efficacité pour la liaison intercontinentale — Chine Informations


La semaine dernière, un nouvel itinéraire international pour les trains de fret Chine-Europe reliant Shijiazhuang, chef-lieu de la province chinoise du Hebei (nord), à la capitale de la Serbie Belgrade, a été mis en service. Il s’agit du premier train de fret Chine-Europe reliant la région Beijing-Tianjin-Hebei à la Serbie, apportant un soutien en matière de transport pour une coopération approfondie dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR).

Mis en service en 2011, le service de transport ferroviaire de fret Chine-Europe est considéré comme un élément important de l’ICR. Il a servi de canal sûr et fiable entre l’Asie et l’Europe, transportant plus de 50.000 types de marchandises, dont des produits informatiques, des automobiles et des pièces détachées, des vêtements, des céréales, du vin, du café en grains et du bois.

Selon la société China State Railway Group Co., Ltd. (China Railway), à la fin du mois de février 2024, le service de trains de fret Chine-Europe relie 120 villes chinoises à 219 villes réparties dans 25 pays européens, devenant ainsi les principales artères de transport entre la Chine et l’Europe.

Le service de trains de fret Chine-Europe a enregistré une solide expansion en janvier et en février de cette année. Le nombre de voyages de trains a atteint 2.928 au cours des deux premiers mois, soit une augmentation de 9% sur un an, transportant environ 317.000 conteneurs équivalent vingt pieds (EVP) de marchandises pendant la période, en hausse de 10% par rapport à l’année dernière, selon China Railway.

PLUS DE SURETE

Voir aussi  잡채 Japchae végétarien - Nouilles de patate douce (dangmyeon)

Généralement, le transport ferroviaire est plus rapide que l’expédition par voie maritime et coûte moins cher que le transport aérien. Il sert une nouvelle approche pour le transport transnational. En outre, dans le contexte d’un monde turbulent et changeant, le service de transport ferroviaire s’avère plus sûr et plus efficace, contribuant ainsi à stabiliser les chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales.

Pendant la pandémie de nouveau coronavirus, par rapport au transport maritime et aérien, les trains de fret Chine-Europe ont été moins affectés par la pandémie, ce qui en fait un choix privilégié pour les commerçants désireux de transporter de grandes quantités de marchandises et des colis de commerce électronique transfrontalier.

Alors que le conflit israélo-palestinien s’étend à la mer Rouge, perturbant les voies maritimes vitales et les chaînes d’approvisionnement mondiales, l’attention est davantage attirée sur la route ferroviaire terrestre entre la Chine et l’Europe.

Contrairement aux routes maritimes, qui sont exposées à la piraterie, aux conditions météorologiques défavorables et aux tensions géopolitiques, le service de trains de fret Chine-Europe offre une solution plus rapide, plus sûre et plus stable, permettant de mieux garantir la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales.

Les trains de marchandises Chine-Europe au départ du Guangdong vers l’Europe mettent généralement 12 à 18 jours pour atteindre leurs destinations, tandis que les navires affectés par la crise en mer Rouge mettent plus d’un mois pour contourner le Cap de Bonne Espérance, en Afrique du Sud.

PLUS D’EFFICACITE

Au cours des dernières années, l’efficacité du service de trains de fret Chine-Europe ne cesse de s’améliorer.

Voir aussi  Des scientifiques australiens veulent recycler l’urine pour fertiliser les parcs

“Le long des itinéraires des trains de fret Chine-Europe, le dédouanement et l’inspection sont devenus de plus en plus pratiques, l’environnement commercial des ports d’entrée a été continuellement amélioré et les règles et réglementations relatives au transport transfrontalier sont devenues davantage normalisées”, a déclaré le 29 février la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Mao Ning lors d’une conférence de presse.

Le col d’Alataw et le port de Horgos, deux ports ferroviaires majeurs de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, ont mis en oeuvre des mesures visant à améliorer l’efficacité du transport, notamment l’optimisation des processus opérationnels, ainsi que l’expansion et la modernisation de la capacité portuaire. En 2023, le temps d’arrêt des trains de fret Chine-Europe dans ces ports a été réduit, passant de plus de 12 heures, à 6 ou 8 heures, a témoigné Yan Huapeng, un responsable du col d’Alataw.

Des douanes locales ont également pris des mesures pour simplifier les déclarations et les autorisations douanières. Par exemple, les douanes de la province du Guangdong (sud) coopèrent activement avec les entreprises et renforcent la coordination avec les principaux terminaux douaniers tels que le col d’Alataw, le port de Horgos et celui de Manzhouli, ouvrant ainsi des voies vertes pour les trains de marchandises Chine-Europe.

Par ailleurs, la Chine est également prête à collaborer avec les pays voisins pour intensifier les transports ferroviaires et routiers transfrontaliers et accélérer l’exploration visant à restaurer et améliorer la capacité de chargement aux postes frontaliers.

');
}




Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *