Axie Infinity – Jeff Zirlin (Axie Infinity) se fait dérober pour 10 millions de dollars de crypto-actifs


Axie Infinity s’est fait connaitre pour son modèle play-to-earn. L’un de ses créateurs, Jeff Zirlin, s’est fait pirater et des malandrins lui ont dérobé 3 248 ETH issus du jeu. De quoi interroger sur la sécurisation des jeux blockchain. 

Axie Infinity

Voici quelques années, le jeu Axie Infinity s’est fait connaitre grâce à son modèle économique play-to-earn, adossé à la blockchain : sur un plan ludique, le jeu consiste peu ou prou à collectionner des Axies, des petites créatures ayant vocation à s’affronter dans le cadre de matchs PvP. Le cœur du jeu repose néanmoins sur la monétisation des Axies (sous forme de NFT ayant une valeur tangible), que les joueurs peuvent s’échanger sur un marché dédié, contre un token adossé à l’Ethereum – pour « entrer dans le jeu », les joueurs doivent acheter leurs premiers Axies (dont le prix en dollars fluctue en fonction de l’activité en jeu), pour ensuite tenter de les valoriser en commerçant avec les autres joueurs.

Pour beaucoup, le modèle économique d’Axie Infinity repose sur un système pyramidal (les gains des vétérans reposent sur les dépenses de nouveaux venus) mais le jeu connait néanmoins un certain succès aux Philippines, où de nombreux joueurs y jouent « professionnellement ».

Jeff Zirlin piraté, la sécurité des jeux play-to-earn en question

La monétisation est donc au cœur des mécaniques d’Axie Infinity et en conséquence, la sécurité des portefeuilles des joueurs est déterminante. Manque de chance, Jeff Zirlin (l’un des cofondateurs du studio vietnamien Sky Mavis à l’origine d’Axies Infinity) confirme avoir fait l’objet d’une attaque : deux ses adresses auraient été compromises et les malandrins en auraient profité pour pirater son wallet personnel pour y dérober un total de 3 248 ETH, soit l’équivalent d’un peu moins de 10 millions de dollars (les auteurs auraient ensuite utilisé un le protocole d’anonymisation Tornado Cash pour effacer leurs traces et ne pas être retrouvés). Il assure néanmoins que les infrastructures de Sky Mavis ou le Ronin Network sur lequel repose le jeu ne sont pas compromis et que les joueurs n’ont donc pas à s’inquiéter – contrairement aux événements de début 2022, quand une faille de sécurité du studio avait été exploitée par des hackers, conduisant à une disparition de cryptoactifs pour plus de 620 millions de dollars.

Voir aussi  Les exportateurs allemands bnficient de la bonne situation conomique de la Chine (Institut ifo) — Chine Informations

Si les déboires de Jeff Zirlin peuvent paraitre anecdotiques, ils font néanmoins réagir l’une des grandes figures de l’industrie du MMORPG en Occident, Damion Schubert, avec la verve acide qu’on lui connait : « peu importe que ce qu’on pense des crypto ou d’Axie Infinity, il est indiscutable qu’on doit à ce type l’une des plus belles démonstrations de la brève histoire délirantes des NFT : si ce type peut se faire escroquer des millions, on peut affirmer sans risque que les crypto-actifs ne sont pas encore prêts pour conquérir le grand public ».

À l’heure où les jeux play-to-earn ont plutôt mauvaise presse auprès d’une part significative des joueurs, mais où nombre de développeurs (notamment en Asie) déploient manifestement de gros efforts pour les imposer néanmoins, on imagine que le sujet de la confiance dans la technologie mais aussi et surtout dans la façon dont elle peut être utilisée par le plus grand nombre s’imposera effectivement comme un sujet déterminant.





Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *