Tarisland – Yang Ming (producteur de Tarisland) : le pay-to-win n’est pas le modèle le plus rentable


Selon Yang Ming, producteur de Tarisland, l’âge d’or des MMORPG est passé quand les modèles économiques sont devenus plus importants que le gameplay. Or fidéliser les joueurs par le gameplay est bien plus rentable qu’une monétisation agressive.

sale-img3.jpg

Le MMORPG Tarisland est attendu en Chine (après un bêta-test en début d’année), en attendant que le jeu fasse l’objet d’un lancement international. Et pour promouvoir Tarisland, son équipe de développement vante notamment un modèle économique « juste » n’intégrant aucune composante pay-to-win. On jugera évidemment sur pièce le moment venu, mais dans une lettre ouverte adressée aux joueurs chinois, Yang Ming (le producteur du jeu) y voit un enjeu plus vaste qui consiste à renouer avec l’âge d’or du MMORPG.

La fidélisation des joueurs plus rentable que le pay-to-win

En substance, le producteur fait le constat des errements des principaux acteurs de l’industrie du MMORPG ces dernières années qui auraient oublié de s’intéresser au « gameplay » à force d’être trop focalisés sur des « modèles économiques » court-termistes. Un discours qui vise à brosser les joueurs dans le sens du poil ? Peut-être.

Yang Ming développe néanmoins son propos et considère surtout que les modèles économiques pay-to-win agressifs ne sont pas forcément les plus rentables. Certes, ils peuvent générer rapidement un chiffre d’affaires important mais permettre aux joueurs d’acheter de « la puissance » contribue aussi à assécher d’autant plus rapidement le contenu du jeu – si un passage dans la boutique d’un MMO permet d’obtenir le niveau de puissance requis pour terminer le contenu de haut niveau du jeu, comment fidéliser les joueurs ? D’où la conclusion de Yang Ming : un gameplay efficace et bien dosé est la garantie de fidéliser les joueurs, et des joueurs fidélisés durablement sont la garantie la rentabilité d’un MMO. En d’autres termes, il est bien plus rentable de peaufiner le gameplay d’un jeu que d’imposer un modèle économique agressif. 

Voir aussi  Navets caramélisés à la sauce soja et au gingembre - Gratinez

Quid de la mise en oeuvre dans Tarisland ?

Raison pour laquelle Tarisland promet donc des mécaniques de jeu équilibrées : pas de grind pour ne pas lasser les joueurs artificiellement (les gains d’XP et la progression passent notamment par des quêtes scénarisées principales ou secondaires, l’exploration de l’univers de jeu ou les donjons), mais des instances présentant néanmoins des défis obligeant les joueurs à s’investir et assurant un sentiment de satisfaction quand on en vient finalement à bout.

sale-img2.jpg

Et pour fidéliser les joueurs, en plus de contribuer à renouveler les communautés, les mises à jour de Tarisland reposent sur un système de saisons : elles n’ajoutent pas toujours plus de contenus toujours plus puissants, elles renouvellent le contenu de sorte que chaque nouvelle saison soit un nouveau départ permettant aux nouveaux joueurs de rester à niveau des vétérans dans un système de progression horizontale.

Quant au financement de Tarisland, le MMORPG intègre bien une boutique, mais « elle ne permet pas de rendre les personnages plus puissants, elle leur permet de paraitre plus beaux » (en d’autres termes, on n’y trouve que des contenus cosmétiques).

Evidemment, les promesses n’engagent que ceux qui y croient, mais Yang Ming invite les joueurs à faire des captures d’écran de ses propos, pour les ressortir s’il venait à manquer à sa parole. Et de préciser qu’il a dû se montrer très persuasif pour défendre ses idées auprès de ses investisseurs (qui manifestement peinaient à croire à ses théories) et il a donc maintenant manifestement à cœur de les démontrer en pratique. Rendez-vous dans les semaines et mois à venir, d’abord en Chine puis en Occident, pour découvrir si les propos de Ynag Ming relèvent de la rhétorique ou de la conviction sincère.

Voir aussi  Bless Unleashed - Bless Unleashed change d'éditeur et retarde sa feuille de route



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *