Suite au drame d’Itaewon, les exploitants de MMO sud-coréens mettent un terme à leurs animations d’Halloween


Ce samedi à l’occasion de festivités pour Halloween, un mouvement de foule dans le quartier d’Itaewon à Séoul a fait 154 victimes. La plupart des exploitants locaux de MMORPG annulent logiquement leurs animations d’Halloween. 

Drapeau sud-coréen

Ce samedi à l’occasion d’Halloween, quelque 100 000 Coréens se sont retrouvés dans le quartier d’Itaewon à Séoul (un dédale de rues étroites, réputé pour ses bars), afin de participer aux premières festivités d’Halloween réorganisées sur place après deux ans de pandémie. La soirée a néanmoins viré au drame quand un mouvement de foule a entrainé une bousculade, manifestement suivi de réactions de panique dans une ruelle en pente du quartier festif : au terme de la soirée, les autorités locales dénombraient 154 victimes et plusieurs centaines de blessés et disparus.

Au regard de l’ampleur du drame, les esprits sont évidemment très loin d’être à la fête en Corée du Sud et la plupart des exploitants locaux de MMORPG (et les principales grandes marques sud-coréennes comme Samsung ou LG Electronics) annoncent donc l’annulation de leurs dispositifs prévus pour Halloween. Les événements en jeu de Black Desert ont été interrompus prématurément par Pearl Abyss, tout comme les animations imaginées par SmileGate dans Lost Ark, mais aussi celles de NCsoft dans l’ensemble de son catalogue (notamment les Lineage) ou encore de Nexon, Netmarble et Com2uS, entre autres. Kakao Corp (la maison-mère de Kakao Games) a mis un terme à ses promotions d’Halloween via son application de chat, alors que des espaces spéciaux de condoléances et d’hommages ont été ouverts sur KakaoTalk et Naver.

Voir aussi  Bless Unleashed - Bless Unleashed revendique un million de téléchargements sur PC

Le drame d’Itaewon suscite évidemment un émoi important en Corée du Sud (les victimes sont souvent jeunes) et d’ores et déjà, les autorités locales sont mises en cause pour leur gestion des événements. Certains considèrent que les forces de l’ordre étaient insuffisamment nombreuses pour encadrer la foule (les autorités répondent que le dispositif était dimensionné conformément à celui des années précédentes) ou mettent encore en cause l’action de la police qui aurait bloqué certaines rues, aggravant le phénomène de congestion.
Si la lumière devra être faite sur les responsabilités de chacun dans les jours et semaines à venir, le drame suscite aussi de nombreuses réactions à l’international : des messages de condoléances ont été adressés au peuple coréen par Joe Biden aux Etats-Unis, Emmanuel Macron en France ou Olaf Scholz en Allemagne, de même que par Xi Jinping en Chine ou Fumio Kishida au Japon.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *