Visé par un “chorus antichinois”, Pékin assure qu’il apporte en fait des solutions



L’action de Pékin est critiquée par des forces antichinoises occidentales, mais avec son bilan de l’épidémie plutôt avantageux, la Chine va au contraire ouvrir la voie vers la sortie de crise, écrit ce quotidien nationaliste.

“Ces derniers temps, les attaques contre la Chine se multiplient aux États-Unis et dans certains pays occidentaux. On prétend que la Chine aurait caché les chiffres du nombre de personnes contaminées et de morts”, écrit le quotidien officiel Huanqiu Shibao dans un éditorial. “On monte en épingle quelques problèmes particuliers de qualité de produits médicaux livrés à des pays occidentaux, et l’on tient des propos diffamatoires envers la diplomatie chinoise, tout en incitant à ‘demander des comptes’ à la Chine… Tout cela s’agrège pour former un chœur antichinois d’une vigueur incroyable.”

L’éditorial du journal nationaliste trouve trois raisons à la formation de ce chorus : une agressivité contre la Chine inhérente à ses auteurs, de la rancœur contre le fait que la Chine “s’en sort mieux, pour ce qui est de l’épidémie, que les pays occidentaux”, et enfin “l’impossibilité pour certains gouvernements et certaines élites idéologisées d’expliquer leurs difficultés à leur propre opinion, problème qu’ils résolvent en orientant la colère contre la Chine”.

La Chine met son expérience au service du monde

Mais “nous ne nous laisserons pas enfermer dans cette polémique”, dit l’éditorial, arguant d’une position au contraire généreuse que démontrent les opérations de solidarité internationale face à la pandémie. Ainsi, “il faut souligner trois faits”, poursuit l’éditorial :

Premièrement, la Chine a mené à bien sa lutte contre l’épidémie, la situation a été renversée en deux mois, et “la comparaison des chiffres de contamination et de morts en Chine et à l’étranger est frappante, la capacité d’action extraordinaire du gouvernement et du peuple chinois saute aux yeux”.

Deuxièmement, “la Chine sortie de ses difficultés est devenue une force de soutien pour la lutte mondiale contre l’épidémie, nos matériels et nos équipes médicales sont envoyés dans le monde entier”.

Troisièmement, elle sera la première à expérimenter la phase de reconstruction d’après la catastrophe et à affronter les questions du retour au travail et à la production, et de la reprise de la consommation, tout en combattant l’épidémie. “La Chine va frayer un chemin pour les autres pays”, conclut l’éditorial.

Source

Le Huanqiu Shibao a, depuis 1993, un lectorat friand de reportages et d’analyses sur l’actualité internationale. Diffusé nationalement, il utilise le réseau de correspondants à l’étranger du groupe Renmin Ribao – dont le titre phare est le

[…]

Lire la suite





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *