Blog sur l'asie et ses merveilles ou pas Uncategorized plus dure sera la chute

plus dure sera la chute



Chaque semaine, Courrier international explique ses choix éditoriaux et les débats qu’ils suscitent parfois au sein de la rédaction. Dans ce numéro, nous avons construit notre dossier autour d’un long article du Nikkei Asia qui s’inquiète de la décroissance annoncée de la population mondiale dès 2050. Retraites, système de protection sociale, immigration, modèles économiques : du Japon aux États-Unis en passant par la Chine, l’Allemagne et la France, tout est à réinventer. Et ce ne sera pas simple.

C’est un phénomène assez contre-intuitif que nous avons choisi de décrypter cette semaine en une. “En 2050, 151 des 195 pays du globe seront en situation de décroissance démographique”, d’après une étude de l’université de Washington largement citée dans le long article du Nikkei Asia qui structure notre dossier. Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Cela risque en tout cas de bouleverser en profondeur nos sociétés, les politiques économiques et les systèmes de protection sociale.

Cet article a été publié en septembre, mais les grandes tendances n’ont pas changé depuis, et si nous le mettons en avant aujourd’hui seulement, c’est que nous avons choisi de l’éloigner d’un autre dossier publié, lui, début novembre et intitulé : “Des enfants? Non merci !” (Courrier international n° 1618). La presse étrangère levait alors le voile sur un phénomène encore tabou : le regret parental (en raison du surmenage, de la pression sociale, entre autres) mais aussi la volonté clairement affirmée chez certains de ne pas avoir d’enfants.

Cette semaine, notre dossier va plus loin. Le Nikkei Asia alerte :

Depuis deux cents ans, une croissance démographique soutenue consume les ressources naturelles, dévaste l’environnement, engendre des guerres. Or l’humanité est sur le point de troquer une bombe démographique contre une autre. L’humanité s’apprête, pour la première fois de son histoire, à entamer une période de déclin prolongé.”

Le vieillissement des populations et l’effondrement des naissances que connaissent déjà l’Asie et l’Occident vont se généraliser, entraînant avec eux une pénurie de main-d’œuvre et un ralentissement économique. “Cette décroissance démographique permettra peut-être de remédier à certains problèmes chroniques à travers le monde, notamment écologiques ou sociaux, mais la dépopulation posera de nouveaux défis : transformer la société de sorte qu’elle ne repose plus sur la croissance démographique.”

Le Japon a longtemps fait figure de précurseur dans ce basculement démographique. Après avoir fermé pendant des années ses portes aux travailleurs immigrés, le gouvernement a décidé récemment d’assouplir les règles de délivrance des visas aux travailleurs qualifiés et d’autoriser le regroupement familial. Autre mesure pour tenter de faire face à la pression démographique et à la pénurie de travailleurs : l’âge de la retraite a encore été repoussé, jusqu’à 80 ans et plus, voire parfois supprimé dans les grandes entreprises.

“Le Japon est le laboratoire politique de la ‘shrinkonomie’ [contraction du verbe anglais shrink, ‘rétrécir’, et d’‘économie’]”, selon le Fonds monétaire international, qui souligne “qu’une baisse de la population peut affecter l’efficacité des politiques monétaires”. “Les mesures de relance à répétition ne suffiront pas”, explique encore le Nikkei Asia.

Pour vaincre le mal qui le frappe, le Japon doit impérativement investir dans des secteurs de croissance pour inverser la baisse de la demande. La transition numérique et la montée en compétences des travailleurs amélioreront la productivité, tandis que l’innovation permettra de répondre au défi d’une population vieillissante. Il s’agit de repenser en profondeur les politiques économiques traditionnelles.”

La Chine ou encore la Corée du Sud, qui a le plus faible taux de fécondité au monde, sont sur la même tendance. Selon l’université de Washington, à l’horizon 2100, la population de la Chine “chutera à 730millions à l’horizon 2100, contre 1,41milliard aujourd’hui”. Et la même dynamique pourrait être observée aux États-Unis et en Europe, où la population commencera à décliner en 2022, explique encore le Nikkei Asia.

En pleine campagne présidentielle en France et au moment où les débats se focalisent sur la sécurité ou le Covid, un dossier sur la bombe démographique qui vient peut paraître lointain. Ce n’est pas le cas. Même si nous sommes sur un temps plus long, les questions posées ici sont déjà d’actualité : quid des retraites, de la place de l’immigration, des systèmes de santé et de protection sociale ? Comment construire un modèle économique qui ne soit pas simplement lié à la croissance de la population alors que nous n’avons connu jusque-là que cela ? C’est tout le système qui est à revoir. Vaste programme.

Claire Carrard





Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *