La Chine et la Turquie veulent augmenter le volume de leurs changes en monnaie locale — Chine Informations


La Chine et la Turquie ont dmontr leur dtermination renforcer leur coopration commerciale en signant un nouvel accord d’change de devises, ont indiqu des experts.

Le prsident turc Recep Tayyip Erdogan a en effet annonc aux journalistes Istanbul le 13 juin que son pays avait sign un nouvel accord de swap de 3,6 milliards de dollars amricains avec la Chine, faisant passer la limite suprieure de l’accord montaire dj en place 6 milliards de dollars.

“Nous avons rcemment conclu un accord crucial avec la Chine, qui est l’un de nos plus importants et de nos plus grands partenaires commerciaux”, a dclar M. Erdogan, cit par l’agence de presse tatique Anadolu.

Beijing et Ankara ont ainsi montr qu’ils visaient btir leur coopration commerciale sur des bases solides, a indiqu Xinhua Altay Atli, expert en conomie politique mondiale l’universit Koc d’Istanbul.

La banque centrale turque a pour la premire fois mis en place une facilit de paiement en yuans chinois dans le cadre d’un accord de swap conclu avec la Banque populaire de Chine en juin 2020. A la suite de cet accord, plusieurs banques turques ont effectu leurs premires transactions en yuans chinois.

Une source au sein des organes de rglementation bancaire a dclar Xinhua que les commerants turcs taient de plus en plus enclins traiter avec leurs homologues chinois en yuans, la dprciation de la livre turque tant devenue problmatique.

“Pour les entreprises turques, la dcision de la Chine est une boue de sauvetage. Il est moins cher et plus facile de traiter en yuans. C’est donc une excellente opportunit de dvelopper les activits commerciales bilatrales”, a expliqu la source sous couvert d’anonymat.

Au cours de l’anne coule, la Turquie et la Chine ont russi renforcer considrablement leurs relations commerciales et leurs transactions malgr la pandmie de COVID-19.

Le volume des changes commerciaux Chine-Turquie a t d’environ 24 milliards de dollars en 2020, faisant de la Chine le troisime partenaire commercial de la Turquie. Ce volume a augment de 44 % en glissement annuel au premier trimestre 2021, atteignant 8 milliards de dollars, selon les donnes de l’Institut turc de statistique.

Malgr l’impact ngatif de la pandmie sur le commerce mondial, les principaux fabricants chinois de smartphones comme Xiaomi, Oppo et Vivo ont ralis de nouveaux investissements directs en Turquie, lanant notamment une chane de production Istanbul, le centre financier de la Turquie.

Fin mai, la multinationale d’lectronique chinoise TCL Technology a galement commenc la production de smartphones dans la province de Tekirdag, dans le nord-ouest de la Turquie.

');
}




Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *