Throne and Liberty – Throne and Liberty esquisse sa vision, les détails de la présentation officielle du gameplay


NCsoft présente les grands enjeux ludiques de Throne and Liberty : le MMORPG fera la part belle aux confrontations (Throne), à la liberté d’action laissée aux joueurs (Liberty), tout en unissant tous les joueurs (and). 

Throne and Liberty

Comme promis, NCsoft a publié la vidéo de présentation dédiée à son prochain MMORPG à gros budget, Throne and Liberty. L’occasion d’en apprendre davantage sur le projet qui rythmera l’année 2023 de l’éditeur sud-coréen.

Il faut dire que les attentes sont grandes du côté de NCsoft, qui place en Throne and Liberty ses espoirs pour reconquérir le marché occidental, longtemps laissé aux mains de Blizzard et de Square Enix, et ce, en dépit de la présence de Guild Wars 2. Dans cette présentation d’une dizaine de minutes, on y découvre TJ, le directeur du jeu, qui décrit le projet en trois termes bien distincts :

  • Thrones “qui renvoie aux compétitions et aux combats de joueurs”
  • And “qui rappelle ce sentiment d’unité, où les murs qui divisent les nationalités et les générations ne signifient rien”
  • Liberty “qui renvoie à la liberté de profiter de vos propres aventures dans le monde dynamique du jeu”

Des donjons non instanciés et interconnectés

Test interne de Throne and Liberty : raid

Derrière le discours marketing, on notera plusieurs choses, notamment que le concept même du titre se base sur le slogan “Play for All” (le jeu pour tous), signifiant que le titre sera disponible auprès d’un large public. De fait, Throne and Liberty sortira sur consoles, en plus d’une version PC. Et pour ceux qui redoutaient un portage sur mobile, il n’en sera rien : “Les valeurs et émotions d’un MMO, qu’on ne peut ressentir sur mobile, prennent vie sur PC et console,” explique le directeur du jeu. Notons cependant que NCsoft profitera de sa plateforme de streaming maison pour avoir une version du jeu streamable sur mobile.

Le monde sera par ailleurs complètement ouvert, y compris pour ce que l’on peut assimiler à des donjons. Ils ne seront pas instanciés et comporteront plusieurs niveaux, où des groupes de joueurs pourront s’entraider. Aux joueurs de choisir quels niveaux ils souhaitent parcourir, d’autant que ces niveaux seront interconnectés. Objectif de cette vision : proposer ce qu’est l’essence même d’un MMO, à savoir “un monde libre et ouvert”.

Un univers évolutif et dynamique

Throne and Liberty

Ce monde, justement, aura un système de météo poussé : “Il implique de s’adapter constamment à l’environnement avec une multitudes d’options disponibles,” promet un développeur. S’il pleut, une zone souterraine pourra ne pas être accessible, tandis que le matin, au levé du jour, des monstres pourront se lever, alors qu’en pleine nuit, ils sont endormis. Comprendre la météo, mais aussi le temps qui file, seront des apprentissages essentiels “pour atteindre le sommet”.

Le studio a conçu le moteur “nouvelle génération” de Throne and Liberty de bout en bout, et promet “le moins de ralentissements possibles” lors des affrontements de grande envergure. On jugera sur pièce cette promesse toujours difficile à tenir.

Une histoire poussée pour impliquer les joueurs

NCsoft promet également un scénario riche, poussant les joueurs à comprendre l’héritage qui leur donne la possibilité de se mouvoir dans l’univers de Throne and Liberty. A travers les ennemis, les quêtes, mais aussi une narration environnementale, les joueurs pourront être amenés à explorer davantage pour mieux saisir le monde qui les entoure, avec notamment des cinématiques.

Mais aux côtés de l’histoire se cache également un gameplay qui offre une certaine liberté. Pas de classe, mais la possibilité de changer d’arme, et donc de manière de s’attaquer à un défi. A l’instar de New World, chaque arme disposera de son propre arbre de talents. Et grâce au système de planification des défis, où le joueur a le choix d’intégrer ou non un événement prévu à l’avance (comme des combats PvP ou un World Boss), vous serez en mesure de modifier votre stratégie. Les guildes seront ainsi en mesure de contrôler des zones et de faire face à des attaques d’adversaires bien réels, dans le but de conserver sa suprématie sur un lieu.

Une interface pensée pour tous

En fonction de la plateforme sur laquelle les joueurs joueront à Throne and Liberty, l’interface sera modifiée. On a ainsi pu apercevoir celle dédiée aux consoles, notamment la PS5. On y voit des sorts pouvant être lancés avec les gâchettes R1 et R2, et des bonus avec L2. Les autres éléments étant accessibles avec le pavé directionnel. Sur mobile via le streaming, l’interface est quant à elle utilisable avec le doigt.

Test interne de Throne and Liberty : création de personnage

Pour les amateurs de personnalisation, NCsoft promet un niveau de détails important avec des expressions faciales “précises et détaillées” (appliquées également aux PNJs). On pourra même importer sa photo dans le jeu pour tenter de se recréer soi-même, via une technologie utilisant l’IA.

Enfin, les initiés s’apercevront que la vidéo est sous-titrée en français, témoignant d’une volonté réelle de localisation de la part de NCsoft. On sait de longue date que l’éditeur coréen cherche à proposer un lancement quasi-mondial durant l’année prochaine, l’Europe sera donc au premier rang, avec une probable traduction en différentes langues. En revanche, il faudra encore patienter pour une date de sortie, alors que se profile un partenariat avec un distributeur occidental.



Source link

Voir aussi  Le Japon n'a pas le droit de formuler des remarques irresponsables sur la question taiwanaise — Chine Informations

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *