Blog sur l'asie et ses merveilles ou pas Uncategorized Les Etats-Unis ne sont pas en position d’accuser les autres en citant la CNUDM (vice-ministre chinois des A.E.) — Chine Informations

Les Etats-Unis ne sont pas en position d’accuser les autres en citant la CNUDM (vice-ministre chinois des A.E.) — Chine Informations


Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng a déclaré jeudi que les Etats-Unis ne sont nullement en mesure de citer la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) pour accuser les autres, car ils ne veulent que les avantages de la Convention sans remplir leurs obligations.

M. Xie a fait ces remarques lors de son entretien avec la presse sur “La CNUDM lors du 40e anniversaire de sa signature : rétrospectives et perspectives”.

Interrogé sur les Etats-Unis, qui ne font pas partie de la CNUDM, et ont accusé la Chine de violer la Convention à plusieurs reprises, et ont continué à intensifier les soi-disant “opérations de liberté de navigation” en mer de Chine méridionale pour défier les droits et les revendications de la Chine, M. Xie a déclaré que dès le début des négociations sur la Convention, les Etats-Unis ont rejeté les préoccupations des pays en développement, se sont toujours opposés à ce que les fonds marins internationaux et leurs ressources soient considérés comme le patrimoine commun de l’humanité et ont envisagé de mettre en place un autre système en dehors de la CNUDM pour faire obstacle à son adoption.

“Tout en s’opposant au régime de la Zone économique exclusive (ZEE) proposé par les pays en développement au cours des négociations, les Etats-Unis ont revendiqué la plus grande ZEE du monde après l’adoption de la Convention”, a-t-il ajouté.

M. Xie a noté que jusqu’à aujourd’hui, les Etats-Unis n’ont pas encore ratifié la Convention, mais qu’ils ont joué la suprématie de la Convention avec des motifs cachés, et l’ont arbitrairement utilisée comme un outil pour diffamer, contenir et réprimer d’autres pays.

Voir aussi  Square Enix - Davantage d'abonnés pour Final Fantasy XIV et des résultats en hausse pour Square Enix

“La vérité est que les Etats-Unis ne veulent que les avantages de la Convention sans remplir leurs obligations, et qu’ils disent une chose tout en faisant une autre. Ils ne sont absolument pas en mesure de citer la CNUDM pour accuser les autres”, a indiqué M. Xie.

Les soi-disant “opérations de liberté de navigation” des Etats-Unis visent en fait à boycotter les régimes de la CNUDM tels que la ZEE, à maintenir l’hégémonie maritime des Etats-Unis et à permettre à leurs navires de guerre et à leurs vols militaires de continuer à faire ce qu’ils veulent sans restriction en mer, a-t-il poursuivi.

“Mais ces dernières années, les Etats-Unis ont rejeté la faute sur les autres et ont fréquemment contesté les revendications maritimes d’autres pays sous prétexte de liberté de navigation, sans aucun fondement dans le droit international, y compris le droit de la mer”, a-t-il ajouté.

Notant que la position et les revendications de la Chine concernant la mer de Chine méridionale ont des fondements historiques et légitimes solides, M. Xie a indiqué qu’il n’y a jamais eu et qu’il n’y aurait jamais de problème dans la liberté de navigation en mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis ont enfreint les principes généraux du droit international, notamment l’interdiction de la menace ou du recours à la force, en déployant leurs forces militaires pour contester les revendications d’autres pays et menacer la sécurité et les droits et intérêts maritimes d’autres pays.

“De telles tentatives illégales visant à poursuivre la loi de la jungle en mer vont à l’encontre de la tendance de l’époque, et ont été fermement rejetées par la Chine et d’autres membres de la communauté internationale”, a conclu M. Xie.

Voir aussi  Le Bangladesh signe un accord avec un consortium chinois pour construire une quatre-voies rapide — Chine Informations

');
}




Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *