La Chine demande au Royaume-Uni de cesser de s’ingrer dans les affaires de Hong Kong — Chine Informations


La Chine s’oppose fermement la dclaration du Royaume-Uni concernant la Rgion administrative spciale de Hong Kong (RASHK), et exhorte le Royaume-Uni cesser de s’ingrer dans les affaires de Hong Kong, a dclar jeudi Mao Ning, porte-parole du ministre des Affaires trangres.

Les remarques de Mme Mao sont intervenues aprs la publication d’une dclaration par le secrtaire britannique aux Affaires trangres, David Cameron, le 28 fvrier, selon laquelle les propositions lgislatives du gouvernement de la RASHK sur l’article 23 de la Loi fondamentale ne respectent pas les obligations de la Dclaration conjointe sino-britannique, et auront un impact ngatif sur les habitants de Hong Kong dans l’exercice de leurs droits et liberts, avec le risque que le travail des organisations internationales Hong Kong soit qualifi d'”ingrence trangre”.

“La dclaration du Royaume-Uni est une ingrence flagrante dans les affaires intrieures de la Chine et dans les affaires de Hong Kong, qui met nouveau nu son tat d’esprit colonial profondment ancr et sa mentalit de “donneur de leons”. La Chine s’y oppose fermement”, a dclar Mme Mao.

Elle a ajout que les “proccupations” du Royaume-Uni n’taient pas fondes. Premirement, la Dclaration conjointe sino-britannique n’a en aucun cas plac le Royaume-Uni dans une position ou ne lui a donn aucun droit d’interfrer dans les affaires de Hong Kong.

Deuximement, l’un des principes qui guident la lgislation relative l’article 23 de la Loi fondamentale est de respecter et de protger les droits de l’homme et de protger, conformment la loi, les droits et les liberts dont jouissent les rsidents de Hong Kong en vertu de la Loi fondamentale et des dispositions des conventions internationales pertinentes, telles qu’elles sont appliques Hong Kong, a prcis Mme Mao.

Voir aussi  Throne and Liberty - À ce stade, pas d'autoplay dans la version occidentale de Throne and Liberty

Troisimement, il existe une ligne de dmarcation claire entre les actes qui constituent une infraction mettant en danger la scurit nationale, et les changes commerciaux normaux et les activits dans les domaines de l’conomie, de la culture, de la science et de la technologie. Les activits normales des institutions et du personnel trangers dans la RASHK continueront tre protges conformment la loi, a ajout la porte-parole.

Il convient de souligner que la loi britannique sur la scurit nationale, entre en vigueur l’anne dernire, contient de nombreuses dispositions aux dfinitions vagues et accorde aux autorits charges de l’application de la loi des pouvoirs tendus, dont il est facile d’abuser, a dclar Mme Mao.

“Nous demandons au Royaume-Uni de trouver le bon tat d’esprit, de regarder en face le fait que Hong Kong a dj t restitue la Chine, de cesser d’interfrer dans les affaires de Hong Kong, de rflchir son action et de mettre fin la politique du deux poids deux mesures”, a ritr Mme Mao.

');
}




Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *