MSI – Test du boîtier MSI MAG PANO M100R PZ


IMG 20240223 122817

C’est peu dire que MSI lance avec son Project Zero un gros pavé dans la mare. L’idée de proposer un écosystème complet qui remet en cause la domination de l’ATX depuis des décennies n’est pas nouvelle, mais d’autres grands noms s’y sont cassés les dents par le passé.

Le Project Zero, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, tout tourne autour du chiffre 0, avec l’objectif affiché de proposer une expérience de gestion du câblage optimale, avec aucun fil ou connecteur visible (plus ou moins, car cette première mouture n’a pas encore réussi à cacher l’alimentation de la carte graphique, et cela semble difficile à mettre en place).

Comment se proposent-ils d’y arriver ? C’est très simple : ils cachent tous les fils qu’ils peuvent entre le boîtier et la carte mère !

On vous dit ce qu’on a pensé d’une des premières moutures de cette nouvelle avancée, le MAG PANO M100R PZ, dans les quelques lignes qui suivent !

Ce qu’on a aimé

Les câbles (majoritairement) invisibles

Quiconque se lancera dans l’aventure du PANO M100R PZ devra s’assurer qu’il/elle n’est pas allergique à la manipulation délicate de câbles et de fiches très délicates.

En effet, il y a peu de marge de manœuvre pour bien cacher l’ensemble des câbles. L’espace est restreint, on doit bien faire attention à ne pas superposer ce qui ne doit pas l’être, et en cas de dépannage, il sera relativement complexe d’identifier quel câble connecte quoi si vous ne prenez pas le temps d’identifier chaque connexion au moment de l’installation initiale.

IMG 20240223 122455

Une fois que c’est fait, cependant, le résultat promis est là : seule l’alimentation de la carte graphique est présente dans votre boîtier. On est habituellement relativement indifférent à l’aspect esthétique d’une tour, mais force est de constater que le rendu de ce PANO M100R PZ est particulièrement satisfaisant, transformant un objet qu’on cache traditionnellement sous un bureau en élément à part entière de la décoration d’un espace.

IMG 20240223 121951

Le design original

Le boîtier MAG PANO M100R PZ existe en deux coloris, noir et blanc. La principale particularité est l’approche à deux faces vitrées, ce qui n’est pas très commun mais tend à se généraliser maintenant que les boîtiers de PC sont aussi occasionnellement considérés comme des éléments de décoration.

Oui, cela sert même de miroir pour pose idiote

On a aussi aimé l’approche sans vissage des façades du boîtier. En effet, les parties inférieures se glissent dans des fentes, comme de coutume, mais la partie supérieure, elle, se clipse directement sur la structure, ce qui fait qu’on peut accéder à tous nos composants en un seul et unique mouvement. Soyez indulgents, c’est peut-être très commun, mais on n’a pas eu l’occasion de se pencher sur les boîtiers PC depuis plusieurs années, donc laissez-nous notre émerveillement.

IMG 20240223 120935

On notera aussi la tranche supérieure du boîtier, oblique, qui donne à l’ensemble un look très particulier !

Voir aussi  SAND LAND Project - Sand Land se décline en série animée pour Disney Plus

La structure solide

La structure alterne acier et plastique et dégage une belle impression de solidité, même pour les parties en verre trempé. C’est un beau bébé qu’on a entre les mains avec plus de 5 kilos sur la balance, pour des dimensions raisonnables de 23 x 40 x 44.

IMG 20240223 120701
IMG 20240223 121038

Après avoir eu le résultat du Project Zero de MSI entre les mains, il sera très compliqué, que ce soit sur un plan esthétique ou structurel, de revenir à un boîtier plus traditionnel avec de la tôle qui semble toujours sur le point de se plier pour de bon.

Le port USB-C en « façade »

IMG 20240223 120911

Sous la partie vitrée, sur la tranche gauche, se trouve la connectique de façade. Au-delà du bouton Marche-Arrêt ou du Jack entrée/sortie, on notera aussi la présence d’un bouton LED qui contrôle les effets d’éclairage à l’intérieur du boîtier. Cependant, l’atout principal à nos yeux est le port USB C 3.2, qui permet d’y connecter bon nombre d’accessoires, à tout le moins en mode recharge.

Le prix

C’est clairement la surprise de ce premier test de boîtier.

Comme évoqué, on ne s’est pensé que récemment sur le marché des boîtiers, et on s’attendait à ce que cette innovation, premier né d’un projet en développement depuis des années, affiche un prix qui rentabilise l’investissement en R&D.

IMG 20240223 122225

Que nenni ! Avec un prix de vente maximum conseillé de 99€, le positionnement du MAG PANO M100R PZ est particulièrement agressif, surtout au regard de sa qualité globale dans le cadre de notre test (à voir sur la durée, mais les voyants semblent relativement au vert).

Voir aussi  Une poignée de cas de Covid et toute la Nouvelle-Zélande se reconfine

Ce qu’on a moins aimé

Les ventilateurs

Dire qu’on n’a pas aimé les ventilateurs fournis est un doux euphémisme : ils ne sont pas rapides et ils sont bruyants.

IMG 20240223 122303

Limités à 1050 RPM, ils sont toujours présents dans votre paysage sonore même quand ils sont à peine sollicités. Autant vous dire que quand ils sont sollicités, on dirait que vous essayez de faire tourner un jeu de 2024 sur le portable IBM de 2002 de votre grand-père. Un bon entraînement si vous entendez devenir pilote de chasse.

On force le trait : quand ils sont peu sollicités, le bruit est minime. Mais si vous avez la chance d’avoir votre boîtier dans un environnement calme et que vous n’utilisez pas de casque, vous les entendrez, et ça vous rendra peut-être autant que nous absolument dingue.

C’est un problème facilement ajustable en changeant les composants incriminés, mais ça implique du bricolage et des frais supplémentaires, ce qui va à l’encontre de l’approche « bon matos pour pas cher » que nous évoquions plus haut.

Peu d’espace de stockage, littéralement

On l’attribuera à la poursuite d’une esthétique épurée à tout coût, mais il y a peu de baies pour accueillir vos disques durs.

En effet, vous n’avez à votre disposition que deux espaces, l’un compatible 3,5″ et 2,5″, l’autre uniquement 2,5″.

Cela fait relativement léger en fonction de votre utilisation de votre espace mémoire. C’est pertinent dans une ère de plus en plus marquée par l’utilisation du stockage dans le cloud, mais ceux qui comme nous on l’habitude de travailler avec de nombreux et très gros fichiers se verront potentiellement rapidement limités.

Voir aussi  Clture du Sommet de Wuzhen de la Confrence mondiale de l'Internet 2021 — Chine Informations

Le manque de connecteurs USB en façade

On évoquait le port USB C en façade, mais il n’est accompagné que d’un port USB 3.0, ce qui fait quand même très léger en 2024. Bien sûr, il y en aura plus de disponibles à l’arrière du boîtier, mais on pense que doubler la mise n’aurait pas nécessairement révolutionné les coûts de production et offert une alternative acceptable.

Crache ton dragon, Myrhdin

C’est le premier boîtier qu’on teste, et vrai de vrai, on ne regrette pas d’être tombé sur le MAG PANO M100R PZ.

Orgasmique ou cauchemardesque, à vous de nousdire dans les commentaires !

MSI avait un objectif et l’a concrétisé de manière tout à fait convaincante. Il a ses défauts, mais il a beaucoup d’atouts qui nous donnent bon espoir que les prochaines moutures seront encore plus affinées.

Le concept est intéressant, l’exécution propre et le budget à mobiliser raisonnable. Que demander de plus ?

De notre côté, on aura hâte de voir les versions à venir adaptées aux plus grandes cartes mère ATX.

Ce test a été réalisé par Myrhdin avec un périphérique fourni par le constructeur. Sa rédaction n’est le fruit d’aucune transaction financière que ce soit entre le rédacteur ou JeuxOnLine et le constructeur ou les entreprises le représentant.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *