Kirby’s Return to Dream Land Deluxe – Test de Kirby’s Return to Dream Land Deluxe


Sorti initialement sur Wii fin 2011 sous le nom Kirby’s Adventure Wii en Europe, Kirby’s Return to Dream Land est ressorti ce 24 février sur Switch, dans une version “Deluxe”, terme magique un peu fourre-tout pouvant tout et rien dire. Portage ? Remake ? Nous allons voir ça de plus prêt.

16x9_KirbysReturnToDreamLandDeluxe.jpg

Je le confesse, en apprenant que le nouveau Kirby serait une redite d’un opus de Wii, je ne m’attendais à avoir dans les mains qu’un simple portage, sans rien à dire dessus et souffrant de la comparaison avec le dernier opus de la série principal, Kirby et le monde oublié, sorti l’année dernière et qui, sans être parfait, avait tout de même pas mal chamboulé la formule en proposant une nouvelle tentative de jeu en 3D et en proposant des pouvoirs à améliorer.

Par contre, petit avantage avec ce “retour en arrière”, on retrouve la possibilité de joueur jusqu’à 4 joueurs. Les compagnons n’étant pas limités au seul Waddle Dee comme dans le Monde Oublié, mais ayant le choix entre Waddle Dee (utilisant le pouvoir de la lance), Meta Knight (utilisant le pouvoir de l’épée), Roi Dadidou (utilisant le pouvoir du marteau) ou un Kirby d’une autre couleur (utilisant le pouvoir de ce qu’il mange). 

J’ai eu une première surprise en apprenant qu’ils ajoutaient dans cette version “Deluxe” un nouveau mode de jeu à découvrir une fois l’aventure principale (re)faite, rappelant que c’est Nintendo et que lorsqu’ils font des portages, ils ne se contentent pas de faire juste un portage. Et la seconde surprise est survenue une fois le jeu entre les mains, via des petites suspicions d’abord, mais qui m’ont poussé à creuser et constater que ce n’était vraiment pas juste un portage mais que, tout compte fait, on pourrait parler de remake pour ce titre.

Multi + Sable

Forcément, le cœur du jeu est inchangé et propose toujours de partir à l’aventure (seul ou accompagné) pour aider Magolor, un alien venu d’une autre dimension, à réparer son vaisseau qui s’est écrasé. Là dessus, pas grand chose à dire, c’est un jeu de plateforme (et aventure) Nintendo, du coup la qualité du game design était là et s’est maintenue malgré que plus d’une décennie se soit écoulée. Cependant, même s’ils ont repris cette partie là, ils ne l’ont pas reprise telle quelle.

Voir aussi  la partie continentale signale 42 nouveaux cas confirms — Chine Informations

Le changement le plus flagrant est un lifting graphique. Pour rappel, si la FHD étaient bien installée à la fin de vie de la Wii, cette dernière est arrivée alors que les gens étaient plutôt en train de s’équiper en écrans HD, aussi Nintendo avait décidé de se contenter de cette dernière résolution afin de proposer une console aussi accessible que possible et repousser à la génération suivante la FHD, une fois que la transition aurait été faite. Du coup, malgré qu’on se dise que l’original n’était pas si vieux, l’amélioration des texture est plus visible qu’anticipé. De plus, ils en ont profité pour apporter divers modifications, à commencer par un contours plus marqué des personnages, améliorant la lisibilité (ce qui n’est pas du luxe dans la mesure où on peut jouer jusqu’à 4).

Magolor aide

Autre changement d’importance, même si le nombre de pouvoirs dans le jeu original était assez important (23), ils ont ajouté 3 nouveaux pouvoirs. Un venu d’un opus ultérieur (festival) et deux inédits (sable et mécha). On ne va pas se leurrer : les pouvoirs inédits ne font rien qui n’a jamais été fait avant, avec une forme un peu différente. Cependant, malgré tous les pouvoirs qu’ils ont déjà faits, ils arrivent encore à proposer des pouvoirs qui apportent une combinaison de mouvements unique, riche et qui ont au final leur identité propre, leur assurant de se faire sans soucis une place parmi les pouvoirs déjà existant (et ce sont plutôt les plus anciens pouvoirs qui finalement paraissent le plus à la traine).

Voir aussi  Curry de crevettes, patate douce et lait de coco

Finalement, sans chercher à les lister, il est à noter que toutes les petites améliorations de gameplay qui ont pu être trouvées au fil des ans et des opus ont été intégrées à cette Deluxe. Du coup, malgré une base d’il y a plus de 10 ans, on a une expérience Kirby aussi moderne que possible (en restant sur un gameplay 2D et sans nouvelle mécanique).

Mecha

Et cette injection ne s’arrête pas là puisque, également, les mini jeux présents dans la version de base ont été enrichis d’autres mini-jeux qui ont pu apparaître au fil des ans, pour un total de 10 mini-jeux à découvrir en liminaire de l’aventure, de 1 à 4 joueurs (avec des CPU si on n’a pas d’humains avec qui jouer).

Dans le jeu original, on avait des engrenages à trouver dans les différents niveaux, permettant ensuite de débloquer dans le vaisseau de Magolor, à divers paliers, des salles où récupérer librement nos pouvoirs préférés avant de repartir à l’aventure, des challenges (défi à réaliser avec un pouvoir) et les différents mini-jeux. Dans cette nouvelle version, c’est toujours le cas (avec deux nouvelles salles de challenge pour les nouveaux pouvoirs), mais on découvre en plus Magoland, un parc d’attraction dans lequel on peut se rendre librement entre deux niveaux.

Magoland
Mini-jeu

Cet endroit permet d’accéder librement à tous les mini-jeux, sans avoir à les débloquer au préalable (ce qui rend obsolète toute une partie du vaisseau de Magolor). Il donne aussi accès à différents succès à réaliser via ces mini-jeux. Progresser dans l’aventure, compléter les succès et simplement jouer au mini-jeu permettent de débloquer jusqu’à 100 masques que notre personnage peut ensuite équiper. Le masque est visible dans les mini-jeux, mais aussi dans l’aventure principale.

Voir aussi  Les très sombres prédictions d’un haut dignitaire chinois

Une fois l’aventure principale terminée, en plus des mini-jeux et des succès de Magoland qui peuvent occuper un moment, on débloque deux nouvelles activités. La première propose simplement de refaire l’aventure principale en mode difficile : en plus d’une difficulté accrue, on peut rencontrer de nouveaux ennemis (à noter que pour ceux qui au contraire préfèrent moins de difficulté, une option a été ajoutée pour faciliter le jeu prenant la forme de Magolor pouvant intervenir pour aider lorsque nécessaire). La seconde propose une nouvelle aventure où l’on incarne cette fois Magolor et où l’on gagne des points au fil du jeu afin de débloquer de nouvelles compétences ou d’améliorer celles déjà connues.

Magolor Epilogue
Magolor Epilogue

Si je m’attendais initialement à un simple portage, Nintendo a su me donner tort en proposant un titre bien plus neuf que ce à quoi on pouvait s’attendre. Ce qui est plutôt une bonne surprise. Par contre, malgré toutes ces améliorations et nouveauté, se pose la question du prix. Même si on n’a pas forcément jouer à l’original et même si, tout bien considéré, un nouvel opus aurait proposé la même chose au level design près, psychologiquement, il n’est pas simple de s’ôter de la tête qu’à la base il s’agit d’un titre plus âgé que son public cible.

Test réalisé par Peredur à partir d’une version fournie par l’éditeur.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *