Dragon’s Dogma 2 – Aperçu de Dragon’s Dogma 2


À l’approche de la sortie du jeu, le 22 mars, il fut possible de remettre les mains sur le jeu durant un peu plus de deux heures. Deux sections de jeu au programme, chacune avec une classe différente et, dans un des deux grands territoires, avec une exploration laissée presque totalement libre.

Exploration montagneuse avec le Chevalier-Mage

La section commence à l’entrée d’un petit village frontière, avec pour objectif de passer la grande grille pour atteindre le territoire de l’autre côté de l’immense mur. Mais d’abord, un peu de marche dans les rues et de discussion avec les habitants, quelques quêtes sont à faire. Et ces dernières ne sont pas banalement affichées avec un simple point d’exclamation au-dessus d’un pnj. Ici, ce sont de petites scènettes ou un personnage qui vient vous parler, un petit plus au niveau de l’immersion.

DG2.jpg

Pour cette petite mission, il était question d’un petit garçon qui n’est pas revenu de sa balade dans un territoire infesté de loups. Pour le retrouver il faut quelques pistes, et donc interroger les habitants du village. Au fil des discussions, il s’avère que le garçon est parti cueillir des fleurs bleues, plus facilement visibles la nuit par leur brillance. C’est l’occasion de constater que le jeu ne prend pas trop par la main. Quelques indications plus ou moins vagues, une certaine estimation de la zone où aller, et débrouillez-vous ! Pour le coup, avoir passé un peu rapidement les dialogues a compliqué les choses… Merci au monsieur de chez Capcom qui est venu aider ^^. C’est donc un petit périple montagneux qui s’est engagé, avec quelques ennemis à occire sur le chemin. Ce dernier fut un peu tumultueux, entre les divers groupes d’ennemis, l’escalade rocheuse, la bonne idée (non) de se battre sur un pont et de ne pouvoir faire demi-tour ensuite parce qu’il est cassé (souvenez vous qu’il est question d’interactions avec le décor). Et se balader la nuit tombée c’est pratique pour suivre les fleurs brillantes, moins pour voir le reste. Bref, le petit garçon est retrouvé au fond d’une grotte après avoir drastiquement réduit la population de loups des environs. Mentionnons le fait que lorsque la mission fut prise, le jeu nous a précisé que certaines sont affectées par le cours du temps, leur résolution pouvant alors varier au cas où elles ne sont pas complétées dans un certain délai. Une fonctionnalité qui n’a pas pu être testée mais qui semble intéressante. Au passage, en l’absence de pierre de rappel posée dans le village (car pas écouté les conseils), il fallait faire le chemin du retour à pied, et donc s’exposer à d’autres danger, en plus de prendre du temps. Une des volontés du studio est de ne pas proposer de voyages rapides, classiques du genre, pour faire vivre une vraie aventure. Cela semble fonctionner.

DG1.jpg

Au niveau du gameplay le Chevalier-Mage combine le combat au corps à corps et la magie. Cette dernière permet de compenser l’absence de parade ou d’esquive par une bulle de protection sur soi et les alliés proches. Il est aussi possible de lancer des sorts offensifs. Pour le combat à l’arme, il s’agit d’un mélange de moulinets avec la double-lame et des bonds en avant ou par le dessus. Ce fut très agréable de contrôler cette classe, avec des combats dynamiques, des mouvements fluides et demandant tout de même de faire un peu attention.

Voir aussi  Le prsident de Chine Nouvelle rencontre le chef de l'excutif de PA Media Group — Chine Informations

Pour en revenir au poste de garde, il y a plusieurs façons de passer la grande grille. Avoir observé un peu les va et vient permet de sauter dans un des charriots pour parvenir de l’autre côté sans se faire remarquer. Il fut expliqué qu’il était aussi possible via une des missions d’obtenir un masque pour se faire passer pour l’espèce correspondant au laissez-passer dans l’inventaire. Le jeu montre encore une certaine liberté d’approche.

S’ensuivit un peu d’exploration dans l’autre contrée moins verdoyante. L’occasion d’essayer l’escorte de caravane mentionnée dans la communication du jeu. Évidemment, il survint une attaque (ce n’est pas obligatoire, ça s’appelle la lose), et en plus d’un Griffon.  L’affrontement fut un peu compliqué, l’animal procure un défi de taille (au sens propre comme au figuré). Et comme pour d’autres créatures de grande taille, il est possible de s’agripper à lui pour le frapper avec moins de gêne. Il a fini par s’en aller, peut-être lassé de la piètre adversité proposée… La balade sur le littoral permit de mettre au jour une caverne, obstruée par une pile de rochers. Quelques gros Lézards à l’intérieur, peut-être que la peau qui en est tombée est relativement précieuse. Le jeu montre encore qu’il incite à l’exploration, la curiosité et l’expérimentation.

La plage et le Désert avec l’Archer-Mage

DG4.jpg

La section avec l’Archer-Mage commence dans une grande ville d’une région désertique. Avec un petit nombre de personnages qui se baladent, parlent entre eux, tiennent des échoppes, etc, il y a un petit sentiment de vie qui se dégage des environs, plutôt agréable. Il est possible de faire des emplettes, de recruter des Pions, et même d’acheter une maison.

DG5.jpg

Direction le littoral, il faut trouver un personnage pour l’aider dans une mission. Sur place, un mini boss Griffon vient faire du grabuge. Cette fois, pas de chance pour lui, il y a de nombreux défenseurs pour lui faire sa fête, et l’abus de flèches de feu lui a fait très mal. La suite demande de récolter des pierres spéciales et de trouver un genre d’ermite. Rien de compliqué sur cette partie, mais repartir permet d’à nouveau profiter du fait que plusieurs chemins sont possibles pour atteindre un point voulu, certains plus alambiqués que d’autres.

Voir aussi  La Chine appelle l'UE cesser d'envoyer des messages errons dans les affaires concernant la souverainet chinoise — Chine Informations

Retour à la ville pour partir vers le sable. Là bas, quelques rixes avec des harpies, similis Goblins, et d’autres. Encore une fois, un moyen de transport, ici un genre de téléphérique, fut l’occasion d’une petite attaque impromptue en hauteur, plutôt originale. Au sol, un grand Golem donna du fil à retordre, sensible uniquement sur ses points faibles, pas facile d’accès, le combat fut un peu compliqué et finalement abandonné. Mais il permit d’illustrer la tactique nécessaire pour les semi-boss rencontrés au fil des pérégrinations.

Le gameplay de l’Archer-Mage est complétement différent de celui de la classe précédente. Ici, pas de bouclier magique pour servir de compétence de protection, vous devez rester à distance. Étant très peu mobile, le moindre ennemi qui arrive à votre contact peut devenir un problème… Il faut compter sur les Pions pour servir de ligne de défense, pendant que vous canardez depuis l’arrière. Et pour cela, une batterie de flèches variés sont à disposition. Flèches ricochantes, explosives, etc, avec ciblage automatique ou guidage manuel. Pour le coup, la classe offre peut-être plus de tactiques et de possibilités de contrôle du combat que plusieurs autres. Personnellement, j’ai assez peu apprécié de la jouer, mais les amateurs de combats à distance devraient aimer.

Des pions importants

DG3.jpg

Déjà entraperçus lors de la dernière preview, les Pions ont une vraie consistance et utilité. Ce ne sont pas juste de banals pnj un peu stupides. Ils parlent un peu durant les déambulations, font des observations, donnent des conseils sur un ennemi ou sur la mission en cours, et même racontent des anecdotes au sujet de leur possesseur d’origine en cas d’importation depuis le online. Très actifs durant les combats, ils sont une vraie plus-value dans le gameplay, bien constituer le groupe semble d’une importance capitale. Ils récoltent aussi des ressources sur le chemin, plutôt pratique. Enfin ils arrivent à trouver les passages pour vous rejoindre sans soucis de constater, un bon point sur le côté technique. Bref pour ce qui a été constaté, le système de Pion fonctionne très bien aussi bien au niveau gameplay que technique.

Voir aussi  Black Desert Online - Black Desert Online dévoile la Corsaire et se prépare une refonte des classes jouables

Plutôt chauffé

DD2_WarfarerArchistaff2.png

Après cette longue session, le ressenti sur le jeu est toujours assez positif. Il semble y avoir un vrai travail sur la cohérence et l’immersion dans cet univers. Il a été affirmé à plusieurs reprises par le studio une volonté de faire vivre une aventure personnelle, et ça semble être le cas. Il y a des choix de gamedesign qui ont été décidés pour ça. Cela ne plaira pas à tout le monde, mais c’est assumé. Quelques craintes tout de même sur la répétitivité du gameplay sur la longueur, chaque classe ne semble pas avoir beaucoup de compétences. Mais surement compensé par des affrontements dantesques avec les créatures imposantes, voire gigantesques. Un côté un peu austère peut être aussi dans l’interface, ou même l’univers du jeu en général. Ceci dit, tout ça semble dans la complète continuité du précédent épisode. Donc les amateurs de la licence devraient être comblés par ce nouveau Dragon’s Dogma.

Aperçu réalisé par Zekkangel lors d’une présentation presse



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *