Arthdal Chronicles – Le MMORPG Arthdal Chronicles précise son gameplay en prévision d’un lancement en avril


En attendant un lancement en avril, le MMORPG Arthdal Chronicles précise son gameplay : des guerres tri-factions d’envergure, en plus d’enjeux politiques et sociétaux dans un monde ouvert et dynamique – sur mobiles et PC. 

i8273639991.png

Le groupe coréen Netmarble fourbit actuellement plusieurs projets, mais à court terme, le plus imposant sera assurément Arthdal Chronicles, MMORPG cross-plateforme que le groupe présentait ce matin en Corée du Sud dans le cadre d’un media showcase. On en retient que le jeu doit être lancé sur PC et plateformes mobiles Android et iOS en avril prochain, distribué en plusieurs langues dont l’anglais.

On le sait, l’univers d’Arthdal Chronicles s’inspire de celui de la série coréenne du même nom, diffusée sur Netflix pour la première saison et Disney+ pour la seconde dans certaines régions – qui fait dire à Netmarble qu’il s’agit là d’une « licence majeure » qui doit durablement doper ses comptes. Le jeu repose ainsi sur l’affrontement de trois factions : deux factions rivales auxquelles s’ajoute une faction de mercenaires pouvant prendre parti pour l’une ou l’autre faction et influencer le conflit (selon Netmarble, la faction mercenaire est une « force cachée » dont on ignore toujours la puissance réelle, insufflant donc une dose d’incertitude dans les conflits du MMORPG).

Chaque faction devra quoi qu’il en soit explorer un vaste monde ouvert, qui fait la part belle à la liberté d’action des joueurs (mais le studio vante aussi le développement d’une trame narrative faisant manifestement écho à la série), pour progressivement en conquérir les différents territoires.

Voir aussi  En Inde, être de gauche, c’est désormais risquer la prison

Des factions et des enjeux politiques

i8299687430.png

Au-delà des jeux de factions, Arthdal Chronicles prétend s’appuyer sur des mécaniques communautaires massives. Les joueurs n’ont pas seulement vocation à faire des quêtes ou explorer des donjons pour obtenir des récompenses, ils doivent aussi œuvrer pour leur faction : récolter des ressources, construire des structures et les entretenir dans la mesure où elles se dégradent progressivement – l’univers de jeu est soumis aux aléas climatiques et la météo a des conséquences sur la détérioration des structures mais aussi sur la disponibilité des ressources (gérée dynamiquement en fonction de la saison et de l’activité des joueurs), sur les personnages (qui peuvent souffrir du froid), sur les monstres (certains n’apparaissent qu’à certaines périodes de l’année) ou même sur certains objets.

Ces activités « sociétales » au profit de sa faction permettent de gagner des points de faction et les joueurs les mieux classés pourront se présenter à une élection visant à choisir le leader de chaque faction – les deux factions d’Arthdal votent pour leur leader, mais le « meilleur joueur » est directement nommé roi de la faction mercenaire. Le joueur qui devient leader de sa faction obtient divers pouvoirs, comme celui de coordonner les assauts contre la ou les factions ennemies – il fixe notamment des objectifs, donne des ordres de mobilisation ou d’attaque, par exemple.

Des combinaisons de classes

i8293894988.png

Quid du gameplay d’Arthdal Chronicles ? Le MMORPG propose quatre archétypes de classes (guerrier, mage, archer et prêtre) mais chaque joueur en choisit deux : un personnage peut alors combiner les compétences actives et passives des deux classes pour peaufiner son style de jeu. Le développeur donne l’exemple d’un guerrier mâtiné d’archer, permettant de combattre en première ligne comme un guerrier mais en profitant de la mobilité de l’archer. À terme, le développeur promet l’ajout de classes supplémentaires après la sortie du jeu.

Voir aussi  HoYoverse - HoYoverse (Genshin Impact) poursuit sa mondialisation et ouvre un bureau à Singapour

Le jeu prétend aussi encourager le jeu de groupe via des compétences de coopération permettant manifestement de développer des synergies avec d’autres joueurs. Dans le même ordre d’idée, le jeu intègre des contenus « personnels » pour un joueur mais aussi de nombreuses activités à l’échelle de la faction, de sorte que chacun à son niveau puisse contribuer au développement de sa faction, au profit d’un collectif. En d’autres termes, le poids d’une faction ne repose pas uniquement sur ses alliances les plus imposantes mais aussi sur chaque joueur, pris individuellement.

Un MMORPG cross-plateforme

Arthdal Chronicles est donc un MMORPG cross-plateforme distribué sur PC et plateformes mobiles. Netmarble imagine néanmoins des spécificités pour chaque plateforme, comme la possibilité d’accéder à des « services à distance » via son smartphone quand le joueur n’est pas connecté à son PC – évoquant les avancées de sa faction ou les prix de vente de certaines ressources.

i8265699319.png

À noter qu’initialement, le jeu ne devrait pas proposer de système d’auto-play (non disponible lors de la présentation du titre en novembre dernier lors du G-Star). Lors du salon, les sessions de jeu ont néanmoins fait la démonstration qu’Arthdal Chronicles était un « jeu complexe », supposant donc d’intégrer des options facilitant la progression des joueurs. Un mode « auto-play » y a donc été ajouté et sera disponible à la sortie du titre en avril. Le développeur souligne néanmoins que le gameplay valorise davantage la stratégie du joueur, plutôt que ses réflexes. À ce titre, l’auto-play ne serait qu’une commodité. Chacun jugera.

Voir aussi  Banh bao, petites brioches à la vapeur - Recette Ptitchef

Pour les curieux et en attendant la sortie en avril prochain, une campagne de préinscriptions vient d’être lancée et permet d’obtenir quelques bonus utilisables à la sortie du jeu.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *