Blog sur l'asie et ses merveilles ou pas Uncategorized Warriors Orochi 3 – Test d’Orochi Warriors 3 Ultimate Definitive Edition, aussi complet que son nom

Warriors Orochi 3 – Test d’Orochi Warriors 3 Ultimate Definitive Edition, aussi complet que son nom


Malgré une sortie en 2018 d’un quatrième opus, Warriors Orochi 3 reste le favori de la série pour de nombreux joueurs pour le moveset des personnages, son total de missions nettement supérieur et même son mode Gauntlet qui est très apprécié par les afficionados du genre. Cette fois, c’est sur PC que le mastodonte et ses 145 personnages jouables s’invite, avec tous ses DLC, et des textures HD. Et un 60 FPS qui change tout, mais pas en bien…

roster.jpg

Warriors Orochi 3 est un beat’em all, un “musou” comme si souvent appelé par les adeptes du genre. Fidèle au concept des jeux musou de Koei Tecmo, il utilise principalement les mécaniques de la série des Dynasty Warriors et des Samurai Warriors. Il s’agit d’un crossover qui réunit les personnages de plusieurs franchises : Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Ninja Gaiden, Dead or Alive, ainsi que des personnages récurrents de chaque Warriors Orochi en tant que personnages exclusifs pour ne pas réduire ces crossovers à de simples best-of.

Cet opus, comme chaque Warriors Orochi, contorsionne son scénario pour relier l’histoire de chaque franchise afin d’unir une foule de héros contre une menace commune alors qu’il est impossible autrement qu’ils se côtoient puisque d’époques et d’univers différents. Cette fois-ci, c’est une hydre géante qui sème la pagaille et la faction démon qui espère ressusciter Orochi, le fameux démon tout puissant. Les héros doivent libérer de plus en plus d’alliés en revisitant les batailles historiques et changer leur déroulement ou délivrer les personnages de manipulations démoniaques. Le tout bien-sûr dans l’ambiance de pourfendeur de foules toujours plus puissant.

Spécificités de la version, plus gonflée que jamais

Grand bond en arrière dans le temps pour rappeler rapidement que le jeu a eu le temps de mûrir et s’étoffer avant d’arriver enfin sur PC :

  • Warriors Orochi 3 (ou Musō Orochi 2 en japonais, car la numérotation y est en décalage par rapport à l’Occident), sorti en 2011 (Japon/Amérique du Nord) – 2012 (Europe)
  • Warriors Orochi 2 Special (une version portable pour le Japon), ajoutant 2 personnages
  • Warriors Orochi 3 Hyper en 2012, une version spécialement pour la Wii U, ajoutant un nouveau mode (coop)
  • Warriors Orochi 3 Ultimate en 2013/2014 (2017 pour la version Nintendo Switch au Japon uniquement), avec notamment de meilleurs graphismes
  • Warriors Orochi 3 Ultimate Definitive Edition en 2022, sur PC, comprenant tous les DLC et encore une hausse de la qualité graphique

C’est de cette dernière édition dont nous allons parler. Ce portage était attendu par les fans, même 10 ans plus tard, et son accueil est bon. Sur Steam, les évaluations sont très positives (sur plus de 600) et ce malgré quelques bugs gênants que nous aborderons plus loin.

Cette version a donc un contenu identique à la version Ultimate, mais inclut tous les DLC (hormis quelques rares exceptions liées à des événements/magazines japonais – principalement des tenues et fonds d’écran). On connaît la politique tarifaire de Koei Tecmo et ses jeux avec une multitude de DLC rendant la note salée pour tous les collectionneurs. Ici, c’est un tout-en-un qui vaut le coup ! Le jeu a eu droit à un petit lifting grâce aux textures HD. Le rendu n’est pas mauvais même si rien ne saurait cacher les limites du moteur de jeu. Quelques aspects sont encore rétro comme l’interface mais le jeu n’accuse pas tellement son âge visuellement parlant.

triodivin.jpg

Son contenu gigantesque ne semble pas affecter les nostalgiques et les fans. En résumé, c’est :

  • 145 personnages : tout droits venus de Dynasty Warriors, Samurai Warriors, pas de clones comme on a pu voir sur d’autres jeux Warriors, deux personnages à l’arc n’ont pas les mêmes mouvements. Les personnages sont dotés de compétences spécifiques qui peuvent influencer la composition du groupe (des bonus pour les autres personnages du même type par exemple, ou un bonus de statistiques pour tous, etc.). Le groupe peut combattre à 3 alliés déployés momentanément pour des attaques encore plus fortes ou seul pour permettre aux autres alliés de reprendre des forces ou s’adapter à un type d’ennemi. Certains personnages possèdent beaucoup de costumes et peuvent même être recolorés (y compris cheveux et couleur de peau)

  • 131 missions pour le mode Histoire : parfois certains scénarios peuvent être rejoués avec une issue différente pour libérer plus d’alliés

  • 54 missions de DLC : certains scénarios sont dédiés au gain d’expérience, d’objets, d’alliés spécifiques. Ces missions sont très appréciables pour rendre l’expérience de jeu moins fastidieuse que la voie classique

  • Un mode de jeu “Gauntlet , mode incontournable qui porte le nombre d’alliés dans le groupe à 5 (3 dans les autres modes).  Il y a également des stratégies de groupe interchangeables à la volée, permettant d’utiliser des aptitudes spéciales à adapter en fonction de la situation. La richesse du gameplay est indiscutable malgré la répétitivité induite par le style de jeu sur ce mode

  • Un mode “Musou Battlefields” pour éditer les scénarios existants, qui est certes limité, mais peut se révéler amusant puisque même les textes peuvent être modifiés (et sujets aux dérives, car il n’y a pas de restriction et ils peuvent être partagés en ligne) ainsi que des effets originaux pour transformer les ennemis ou encore les bruitages et conditions diverses

  • Un mode “Duel” qui ressemble à un Tekken, oui oui, un jeu de combat en 3v3, contre l’IA ou un joueur (en local). Avec une spécificité intéressante : des compétences à choisir parmi les cartes débloquées dans les autres modes de jeu. Ces compétences peuvent intervenir tout au long du combat (soumises à un rechargement dans le temps) et les coéquipiers peuvent être alternés à tout moment

Un portage en 2022 avec plus de bugs qu’en 2012

Un mois après la sortie, le jeu n’a bénéficié d’aucun patch. Il souffre toujours de quelques bugs visuels comme des artefacts dans les effets spéciaux d’attaques musou sur beaucoup de personnages (on voit de gros carrés noirs pixellisés à la place) ou encore des boîtes de dialogues vides (durant les missions DLC où seuls certains personnages sont affectés).

Mais certains bugs affectent le gameplay et deviennent gênants. C’est le cas de certaines attaques spéciales et attaques musou, qui sont soit sans effet visuel (mais l’effet de l’attaque est bien là), soit en décalage. Il semblerait que ce soit lié au réglage en 60 FPS. Ce problème semble aussi affecter la vitesse à laquelle les ennemis attaquent et ça se ressent sur les alliés qu’il devient parfois difficile de sauver (encore pire lorsqu’on est contraint par le déroulement du scénario). En difficulté élevée, il devient également encore plus difficile que prévu de combattre, certains personnages lents et/ou à courte portée sont voués à ne pas pouvoir placer une seule attaque et être abattus par la moindre foule de péons. 

Autre point, inadmissible pour une version PC : le clipping. Il n’est pas aussi présent que sur certains musou sur consoles, mais on pouvait s’attendre à des performances supérieures sur PC. Peut-être que le moteur de jeu ne peut tout simplement pas faire mieux. Au moins, aucun plantage à déplorer, ni ralentissements. Espérons que Koei Tecmo ne tarde pas davantage pour résoudre ces bugs et proposer une mise à jour.

20220806182610_1.jpg
20220724172346_1.jpg

On aurait également apprécié des améliorations au niveau du confort de jeu :

  • Pas de configuration des boutons de la manette possible
  • Pas de français, ni même d’anglais en audio (uniquement du japonais, ce qui peut être embêtant dans le feu de l’action pour comprendre ce que disent les personnages)
  • Pas de multijoueur en ligne, uniquement en local en écran partagé
  • La vente des armes est très fastidieuse, une par une sans filtre
  • Il vous faudra appuyer 900 fois sur un bouton pour faire monter un personnage au niveau maximum via les points bonus (rappel : il y a 145 personnages), rester appuyé aurait pu résoudre le problème
  • L’accès à la description des compétences de chaque personnage n’est pas du tout intuitive. Il est très frustrant sur PC de ne pas avoir de pointeur pour survoler la compétence. Il faut inclure le personnage dans le groupe, puis aller dans un certain nombre de sous-menus pour connaître l’effet de ces compétences. Autant dire qu’on ne va pas faire toutes ces manipulations pour chaque personnage au moment de choisir qui on veut jouer
  • Les fonds d’écran ne sont pas si HD que prévus, c’est un peu dommage pour une version PC
cao-pi.jpg
wang-yuanji.jpg

En définitive, la Definitive Edition ?

On attend. Il faudra être patient (après 10 ans, on n’est plus à ça près ?), car les soucis techniques sont gênants. C’est dommage car le jeu est excellent dans sa catégorie et surtout très complet. Les joueurs ayant découvert ce genre récemment auront peut-être quelques réticences sans connaître les personnages et une immersion très pauvre comparée à certains spin-off comme Hyrule Warriors, Fire Emblem Warriors, Dragon Quest Warriors, etc. Mais le contenu est indéniablement plus fourni que son successeur et le gameplay plus riche.

20220717003951_1.jpg

Test effectué par JNH sur une version fournie par l’éditeur.



Source link

Voir aussi  Black Desert Online - Vers un déploiement simultané de la Nova de Black Desert Online

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *