Le Covid-19 réapparaît en Nouvelle-Zélande après cent deux jours sans aucun cas



La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé hier soir le reconfinement d’Auckland ainsi que de nouvelles restrictions dans le reste du pays après la détection de quatre cas de Covid-19, les premiers en plus de trois mois.

“Nous l’avons déjà fait et nous pouvons tous le refaire.” Lors d’une conférence de presse organisée à la hâte dans la soirée du 11 août, la Première ministre néo-zélandaise a été contrainte d’annoncer le retour au stade 3, le plus restrictif, de la plus grande ville du pays, Auckland, et de sa région à partir de ce mercredi 12 août à midi, pour au moins trois jours.

“Retour au confinement”, titre ce mercredi le New Zealand Herald, comme la plupart des journaux de la presse nationale. Le pays, qui pensait en avoir fini avec le Covid-19, doit à nouveau se plier à des règles sanitaires strictes. Dans la région d’Auckland, le télétravail redevient la norme pour tous ceux qui le peuvent, les écoles sont fermées, et les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits. Le reste du pays, lui, passe au stade 2, un stade intermédiaire interdisant notamment les rassemblements de plus de 100 personnes.

Source de contamination inconnue

Pour la première fois depuis cent deux jours, quatre cas de Covid-19 ont été détectés en dehors des installations destinées au placement à l’isolement ou en quarantaine, a annoncé la chef du gouvernement travailliste. Il s’agit de quatre membres d’une même famille vivant à Auckland. L’origine de leur contamination reste inconnue. Ils n’ont pas voyagé à l’étranger et n’ont pas été en contact avec des individus en quarantaine.

Jacinda Ardern, dont la gestion de la première vague de l’épidémie avait été largement saluée au printemps, a voulu se montrer aussi rassurante que possible :

Soyez forts et soyez bienveillants. Nous savons quoi faire parce que nous l’avons déjà fait, avec succès.”

“Malgré les appels au calme, l’annonce du reconfinement a provoqué hier soir des scènes de frénésie dans les supermarchés, où les gens se sont rués pour faire des stocks, rapporte le New Zealand Herald. Les supermarchés Countdown ont décidé de limiter la vente de certains produits de base de façon à satisfaire la demande [de tous les clients].”

Ce retour de l’épidémie pourrait également bousculer le calendrier électoral. Le Parlement devait être légalement dissous ce mercredi 12 août pour permettre la tenue d’élections législatives le 19 septembre. Mais la Première ministre a reporté cette décision au lundi 17. Alors que la plupart des partis ont suspendu leur campagne, elle doit consulter la commission électorale sur un possible report des élections.

Source

Fondé en 1870, conservateur, il est un des poids lourds de la presse néo-zélandaise. Comme dans la plupart des journaux de ce pays, l’espace réservé aux actualités internationales est limité.
Tous les articles du quotidien sont proposés

[…]

Lire la suite





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *