Le Vietnam, qui se croyait épargné, connaît un pic soudain de Covid-19



Cela faisait plus de trois mois que le pays n’avait pas détecté le moindre cas de Covid-19. Mais un foyer est apparu brusquement dans la ville de Da Nang, ramenant les Vietnamiens au climat du printemps dernier.

“Nguyen Thi Kieu Trinh et sa famille étaient prêts à partir en vacances à la fin juillet – destination l’île de Phu Quoc”, tout au sud du Vietnam, rapporte VnExpress. Mais la jeune femme de 29 ans a renoncé à ses projets après la découverte d’un foyer de Covid-19 à Da Nang, et de plusieurs autres cas ailleurs dans le pays.

Depuis jeudi 23 juillet, une trentaine de cas ont été identifiés dans cette ville côtière du Centre, alors que le Vietnam n’avait pas recensé de nouveaux cas depuis plus de trois mois. Et que, sur plus de 95 millions d’habitants, il n’a compté officiellement que quelque 460 cas et aucun décès.

“Trinh fait partie des millions de Vietnamiens ébranlés par la recrudescence des contaminations dans le pays, des foyers dont on ignore les sources pour l’instant”, poursuit VnExpress.

Le 28 juillet, la ville de Da Nang a annoncé un confinement de quatorze jours, explique ce site d’information dépendant du gouvernement, dans un deuxième article : la population est appelée à rester chez elle et à respecter une distance physique d’au moins deux mètres lorsqu’elle sort. Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits et les activités économiques non essentielles sont fermées. Tous les vols à destination ou au départ de Da Nang ont été supprimés.

Vivre avec la pandémie

Au Vietnam, “beaucoup ont dit adieu à la nouvelle routine dont ils profitaient depuis quelques mois”, habitués à la disparition du virus. Le journal fait état d’annulations massives de voyages au départ de Hô Chi Minh-Ville (dans le Sud), et a pu observer un changement des comportements dans la capitale, Hanoi (Nord), où la crainte du virus a eu un impact notable et rapide sur la fréquentation des cafés et restaurants.

“J’ai l’impression que nous revenons à la situation de mars et avril”, dit Trinh, la jeune femme qui a dû renoncer à ses vacances.

La question n’est pas de savoir quand cette pandémie prendra fin, mais de vivre avec et de rester vigilant.”

Source

Créé en 2001, ce premier journal en ligne du pays est lu par les dirigeants d’entreprise et surtout par la diaspora vietnamienne. Il est accessible depuis le portail de la Financing and Promoting Technology Corporation (FPT), pionnier d’Internet au

[…]

Lire la suite





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *