La Loi sur la sécurité à Hong Kong promulguée, des groupes prodémocratie se sabordent



Juste après l’adoption de la loi sur la sécurité nationale, les jeunes formations politiques démocrates de Hong Kong comme le mouvement localiste en faveur d’une plus large autonomie ont préféré s’auto-dissoudre.

Le paysage politique de Hong Kong se transforme à vue d’œil à la suite de l’imposition par Pékin de sa loi sur la sécurité nationale. Le 30 juin, le président Xi Jinping a signé sa promulgation, a annoncé l’agence officielle Xinhua. “Cette loi est applicable dès le jour de sa promulgation”, précise la dépêche.

Le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (ANP) avait préalablement approuvé ce texte à l’unanimité plus tôt dans la journée. La loi réprime dans la Région administrative spéciale (RAS) la sécession, la subversion, le terrorisme et l’ingérence étrangère. Comme prévu, cette loi a été promulguée sans examen par le Conseil législatif (LegCo), l’assemblée locale. Des appels à manifester le 1er juillet circulent sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

Auto-dissolution du parti localiste Demosisto

Dès l’approbation par l’ANP, certains dirigeants des groupes politiques d’opposition nés dans la foulée du mouvement Occupy de 2014 ont immédiatement annoncé leur démission afin de ne pas compromettre l’avenir de leurs formations. Le cofondateur du parti localiste Demosisto et figure du mouvement de revendication du suffrage universel, Joshua Wong, a immédiatement

[…]





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *