Attention à la création d’un parc de loisirs à proximité d’Angkor Wat



Le projet de créer un vaste complexe de loisirs à proximité du site archéologique d’Angkor inquiète au Cambodge. Il risque de dénaturer les temples angkoriens, trésors de l’humanité, pour des raisons mercantiles.

“Angkor, le lac des merveilles”. C’est ainsi que la compagnie NagaCorp entend pour le moment baptiser son futur complexe d’hôtels et de loisirs prévu pour être construit à 500 mètres du site archéologique d’Angkor, situé à Siem Reap, dans le nord du royaume, détaille le site Internet cambodgien Cambodianess.

Cette sorte de Disneyland, sans machine à sous ni table de jeux, la spécialité de l’entreprise NagaCorp au Cambodge, devrait inclure, dans sa première phase, deux hôtels 5 étoiles, un parc aquatique, un parc à thème sur la haute technologie, une China Town ainsi que la reconstruction d’un canal de type angkorien.

Le tout pour un budget estimé à 350 millions de dollars.

“Rien ne permet de dire à l’heure actuelle en quoi consistera finalement ce complexe”, précise néanmoins le journal.

Certes, il semble que toutes les règles, en particulier architecturales, en vigueur en vertu de l’inscription du site au patrimoine mondial de l’Unesco seront prises en compte.

Deux mondes opposés côte à côte

Mais, ne devrions-nous pas nous interroger sur la pertinence de construire un Disneyland à proximité des temples datant de l’Empire angkorien (802-1431), s’interroge le journal.

Certes, ce projet créera des emplois et permettra d’accroître le nombre de touristes. Pour autant, s’inquiète le site :

Ne risque-t-on pas de voir l’esprit d’Angkor être englouti dans ce ‘lac des merveilles’, dont les visiteurs submergeraient les temples tel un raz de marée ? […] Est-il possible de mettre côte à côte deux mondes si opposés sans risquer d’entacher la magie d’Angkor ?”

Une prise de position audacieuse, tant le projet est soutenu par le gouvernement du Premier ministre Hun Sen.

Un danger pour l’âme d’Angkor

D’ailleurs, rappelle le journal, le but de l’ouverture du complexe à Siem Reap est d’attirer plus de clients au NagaWorld, un gigantesque casino situé dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh.

Et, précise le journal, là, le bâtiment du casino NagaWorld “écrase de son imposante masse clinquante et dorée, l’or étant son dieu, l’institut bouddhiste situé à proximité”.

Même s’il n’est pas question d’avoir un immeuble aussi imposant à Siem Reap, ne peut-on craindre de voir l’âme d’Angkor écrasée ?”





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *