Gamigo – Gamigo va fermer le portail Aeria et transférera Aura Kingdom, Grand Fantasia, Shaiya et Last Chaos à de nouveaux exploitants


Gamigo réduit encore son catalogue de MMORPG : le développeur X-LEGEND va reprendre l’exploitation de ses MMORPG Aura Kingdom et Grand Fantasia, et le studio Fawkes Games exploitera dorénavant Shaiya et Last Chaos. 

Gamigo

Longtemps, Aeria Games et Gamigo ont été les deux principaux importateurs de MMORPG free-to-play asiatiques en Europe et c’est donc assez logiquement qu’en 2016, les deux plateformes annonçaient une « fusion stratégique » visant à unir leurs efforts et leur catalogue respectif – concrètement, Gamigo prenait le contrôle d’Aeria Games, mais le Portail Aeria subsistait pour exploiter les titres historiques de la marque.

À l’évidence, le catalogue d’Aeria n’est plus aussi attractif aujourd’hui qu’à l’époque et dans une note publiée sur les sites des jeux concernés, Gamigo annonce la fermeture du Portail Aeria (et donc peu ou prou la disparition de la marque Aeria) et le transfert des contrats d’exploitation de plusieurs de ses MMORPG à de nouveaux exploitants : l’exploitation occidentale d’Aura Kingdom et Grand Fantasia reviendra au Taiwanais X-Legend (le développeur des deux jeux), alors que l’exploitation de Shaiya et Last Chaos sera transférée à Fawkes Games.
À ce stade, Gamigo livre peu de détails, mais promet que les joueurs pourront transférer leurs personnages et progression vers les serveurs des nouveaux exploitants. Des précisions supplémentaires seront communiquées au cours des prochaines semaines dans une FAQ dédiée.

Après la perte de l’exploitation d’ArcheAge en fin d’année dernière ou la fermeture d’Atlas Rogue l’été dernier, on retiendra surtout que le catalogue de Gamigo tend manifestement à s’étioler – l’exploitant allemand conserve encore Fiesta Online, le MMO voxel Trove et Rift (qui n’est plus mis à jour malgré les promesses de l’exploitant), ainsi que Fractured Online, nouvellement intégré à son catalogue et qui fait actuellement l’objet d’un accès anticipé. Pour autant, avec de plus en plus de groupes asiatiques qui exploitent eux-mêmes leurs propres MMORPG en Occident (comme Kakao Games ou Pearl Abyss) et la concurrence d’Amazon Games qui rafle l’exploitation des gros MMORPG d’Asie (Lost Ark), on comprend que Gamigo devra manifestement se réinventer pour trouver sa place sur le marché du jeu en ligne européen.

Voir aussi  (COVID-19) Des experts chinois concluent leur mission d'aide la lutte contre le COVID-19 au Tadjikistan — Chine Informations



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *