Battle Crush – NCsoft prépare la seconde phase de test de Battle Crush


Après une première phase de tests en octobre dernier, le jeu d’arène Battle Crush se dévoilera dans une seconde phase de tests du 21 au 28 mars prochains. Les inscriptions sont ouvertes. 

ss_3a4e971dae4cf8b3b263534104f5d1081bd3eaf7.1920x1080.jpg

Parallèlement à l’exploitation coréenne de Throne and Liberty (qui rencontre manifestement un succès plus mitigé qu’escompté), NCsoft s’attache aussi à renouveler son catalogue de jeux. Dans le lot, on trouve notamment Battle Crush, jeu en ligne hybride à mi-chemin entre le MOBA et le jeu de Battle Royale, à base d’affrontements tactiques seuls ou en équipe dans un environnement dont la superficie se réduit progressivement au gré du match.

Le jeu s’était dévoilé à l’occasion d’une première phase de test fin octobre (et les premiers échos étaient plutôt positifs), mais sur des serveurs connectés seulement quelques heures par jour. Battle Crush se prépare à accueillir les joueurs de nouveau dans le cadre d’une deuxième phase de bêta, du 21 au 28 mars prochains, mais cette fois sur des serveurs qui seront accessibles 24h/24 – la bêta sera par ailleurs accessible dans 97 pays (contre seulement 25 pour la bêta 1) et la France est de nouveau du lot. NCsoft ne détaille pas encore le contenu de cette seconde phase de tests, mais assure que les commentaires des premiers testeurs ont été pris en compte pour améliorer cette nouvelle mouture du titre.

En attendant l’ouverture des serveurs, le développeur donne le coup d’envoi aujourd’hui de la campagne de recrutement des testeurs : les curieux peuvent « Demander l’accès » à la version PC du jeu via la page Steam de Battle Crush ou s’inscrire sur le site officiel pour tester sa version mobile Android (via le bouton Google Play). Pour mémoire, NCsoft évoquait un lancement commercial de Battle Crush au cours du printemps 2024. Gageons que si cette seconde phase de tests est concluante, la sortie suivra rapidement ensuite. Avis aux curieux !

Voir aussi  Corée du Sud : comment les démocrates ont remis en selle ​l’opposition



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *