Blog sur l'asie et ses merveilles ou pas Uncategorized WeMade Entertainment – « Le Play-to-Earn est inéluctable » selon Jang Hyun-guk (WeMade)

WeMade Entertainment – « Le Play-to-Earn est inéluctable » selon Jang Hyun-guk (WeMade)


Le Play-to-Earn, ce modèle économique qui doit permettre aux joueurs de gagner de l’argent en jouant, peut-il s’implanter durablement dans l’industrie du jeu ? Jang Hyun-guk en est convaincu, tout comme le jeu mobile et le free-to-play. 

ss_235ad104e85dea002d8d2bac9637dc228f6a8d01.1920x1080.jpg

Le weekend dernier, la Korean Game Society organisait une table ronde sur « l’histoire et l’avenir du jeu coréen, et la voie qu’il convient maintenant d’emprunter ». Sans grande surprise au regard du contexte actuel notamment en Asie, les intervenants ont été amenés à évoquer les tendances « Play-to-Earn » de l’industrie du jeu – ces modèles économiques de jeux qui reposent sur les crypto-monnaies et les NFT, devant théoriquement permettre aux joueurs de gagner de l’argent en jouant.

Le Play-to-Earn, une tendance inéluctable au regard de l’histoire

Et parmi les intervenants, Jang Hyun-guk (le patron de WeMade Entertainment) s’est fait remarquer par un discours très direct : le Play-to-Earn serait une tendance inéluctable ayant vocation à s’inscrire durablement dans l’écosystème de l’industrie du jeu. Selon Jang Hyun-guk, au même titre que la transition du jeu PC vers le jeu mobile a été un changement de paradigme pour l’industrie du jeu (« personne n’y croyait il y a quinze ans et c’est une réalité aujourd’hui »), il considère que les technologies de la blockchain et les NFT s’imposeront pareillement dans les jeux.

Il estime par ailleurs que l’industrie s’appuie sur les modèles économiques pour façonner ses jeux (et de prendre l’exemple du free-to-play qui a influencé les mécaniques ludiques pour y intégrer le comportement des « baleines », ces joueurs très dépensiers). Selon Jang Hyun-guk, le « Play-to-Earn » s’imposera de la même manière, dans l’industrie et auprès des joueurs.

Une affirmation à pondérer ?

Evidemment, Jang Hyun-guk prêche pour sa paroisse. WeMade a massivement investi dans le Play-to-Earn, notamment avec son MMORPG cross-plateforme MIR4 : farmer certaines ressources dans le jeu permet de miner une crypto-monnaie (le DRACO, à raison de 100 000 ressources in-game pour un DRACO), stockée dans un wallet spécialement conçu par WeMade (le WeMix) afin d’être utilisée pour acheter des contenus numériques ou être convertie en dollars (au lancement du jeu, le DRACO valait 2$ et depuis, son cours a été divisé par deux). Et WeMade entend étoffer cette plateforme d’échanges, pour y intégrer régulièrement de nouveaux jeux.

mir4-titel.v1.jpg

L’avenir dira si les joueurs répondront présents à ce nouveau modèle économique. Dans le cadre de la table ronde de la Korean Game Society, les autres intervenants se montraient un peu moins radicaux, estimant que le « fun » devait rester le cœur d’un jeu et qu’un modèle économique n’est pas grand-chose sans un jeu amusant. Une circonspection d’autant plus de rigueur qu’à l’heure actuelle, les autorités de régulation coréennes interdisent les mécaniques spéculatives dans les jeux vidéo (raison pour laquelle les jeux coréens intégrant des NFT sont lancés « mondialement » et sans leur modèle économique à base de crypto-monnaies en Corée).

Le sujet fait néanmoins l’objet de nombreuses discussions en Corée actuellement (un solide lobbying est mené pour faire évoluer la législation coréenne en la matière) et à l’évidence, le Play-to-Earn intéresse tout particulièrement les investisseurs – il suffit qu’un studio annonce travailler sur le sujet pour que son cours de bourse s’envole.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *