Tree of Savior – Tree of Savior se relance avec un nouvel éditeur


Tree of Savior est jouable depuis 2016 (notamment sur Steam), mais le MMORPG se relance sur les serveurs d’un nouvel exploitant, Papaya Play. Des animations sont organisées en jeu pour célébrer la sortie. 

Tree of Savior

Depuis son lancement en 2016, le MMORPG Tree of Savior a connu de nombreuses mises à jour qui lui ont permis séduire une niche de joueurs fidèles. Toutefois, face à des serveurs dépeuplés et une volonté de la part du développeur IMC Games de poursuivre l’exploitation du jeu (la version Steam historique reste disponible), Tree of Savior se relance avec l’appui d’un nouvel éditeur, Papaya Play (le portail de jeux en ligne du groupe Vertigo Games).

Pour mémoire, Tree of Savior est présenté comme le successeur spirituel de Ragnarok Online. Affichant des graphismes colorés en 2.5D, il est conçu par le père de la série culte, Kim Hakkyu. Inspiré par la mythologie lituanienne et baltique, le MMORPG se démarque par sa direction artistique et bande-son. On retiendra aussi son système de classe original, comprenant pas moins de 80 spécialisations parmi cinq branches principales : L’épéiste, le sorcier, l’archer le clerc et l’éclaireur. Après avoir récolté de nombreuses critiques lors de sa première ouverture, le jeu a profité de nombreux patch d’optimisation, et a réussi à lutter contre les problèmes de botting.

C’est le 31 mai que le nouvel éditeur du MMORPG, Papaya Play, a donné le coup d’envoi de l’ouverture d’un tout nouveau serveur localisé aux Etats-Unis. Dans un objectif de rassembler la communauté occidentale autrefois éparpillée sur trois serveurs distincts, Papaya Play se veut prudent. Dans le cadre de ce nouveau lancement, Papaya organise une série d’animations en jeu qui se tiendront pour certains jusque fin août prochain et qui permettent de gagner des objets devant faciliter ses premiers pas dans l’univers de jeu. L’exploitant promet également des mises à jour régulières, afin de renouveler le contenu initial de Tree of Savior. Par ailleurs, on notera de la part de l’éditeur, une volonté d’offrir une expérience de jeu plaisante en supprimant de la boutique payante des objets controversés. Les plus curieux retrouveront le jeu sur son nouveau site officiel.

Voir aussi  Lost Ark - Lancement mondial de Lost Ark : « de bonnes nouvelles dans un futur proche »



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *