Black Desert Online – Black Desert détaille les conflits majeurs 300 vs 300 de sa future Guerre des Roses


La Guerre des Roses débarquera prochainement dans Black Desert : des conflits majeurs sur deux régions, opposant jusqu’à 600 joueurs répartis en pelotons sous la férule d’un commandant en chef pour conquérir le château adverse.

Guerre des Roses

En juillet dernier dans le cadre de sa convention, le studio Pearl Abyss annonçait une nouvelle activité dans l’univers de Balck Desert, la « Guerre des Roses » opposant deux factions dans une guerre de grande envergure pendant deux semaines, opposant deux armées de 300 joueurs chacune. Dans un nouveau journal de développement vidéo, le développeur détaille le fonctionnement de ces Guerres des Roses, ayant vocation à impliquer un grand nombre de joueurs mais sans les préparatifs parfois jugées rébarbatifs des Guerres de conquête ou des Géoconflits.

On retient ainsi que la Guerre des Roses se déroulent dans une vaste contrée s’étendant sur deux territoires, Kamasylvia et O’Dyllita – les deux camps en lice, c’est-à-dire que le conflit ne repose pas sur une guerre de guildes, mais sur des factions constituée pour l’occasion. Chaque faction disposera de son propre château, le Château de Kamasylvia et le Château d’O’Dyllita : les joueurs de chaque faction devront défendre leur forteresse respective tout en tentant de conquérir le château adverse en éliminant le PNJ Maréchal qui s’y trouve. La faction qui parviendra à conquérir le château et éliminer le Maréchal de l’autre clan s’arrogera la Couronne de Roses.

Deux armées de 300 joueurs qui s’affrontent

Pour composer les deux armées, les joueurs devront donc rejoindre l’un ou l’autre clan : les joueurs peuvent s’affilier à l’un des clans via leur guilde ou une alliance, voire réclamer le statut de « guilde dirigeante » qui pourra désigner le « commandant en chef » de la faction, c’est-à-dire un joueur doté de solides pouvoirs stratégiques pendant le conflit (on y reviendra plus bas). Pour prétendre au statut de guides dirigeantes, le développeur évoque un tirage au sort parmi les guildes candidates ayant une expérience des affrontements PvP du MMO d’action (les guildes ayant déjà remporté des guerres de conquête ou des géoconflits). Plus le score de la guilde est élevé, plus elle a de chance d’être nommée « guilde dirigeante » d’une faction dans le cadre de la Guerre des Roses.

Voir aussi  Les relations sino-rwandaises construites sur une base solide de respect mutuel deviennent plus dynamiques, selon un responsable rwandais

Pour permettre à tous les joueurs de participer, les joueurs sans guilde peuvent aussi se joindre à la Guerre des Roses en tant que mercenaire, en intégrant la « Troisième Légion », qui fait office d’allié pour la guilde dirigeante. Cette Troisième Légion est ouverte à tous les combattants, pour peu qu’ils aient un score d’équipement d’au moins 680.

La Guerre des Roses opposent ainsi deux armées de 300 joueurs : dans chaque camp, 100 joueurs seront issus de la guilde dirigeante et 200 mercenaires de la Troisième Légion serviront de réserve militaire.

Le rôle de Commandant en chef

Le rôle de la guilde dirigeante est important dans la mesure où elle désigne le « commandant en chef » de la faction (un joueur), qui endossera le rôle de grand stratège de son clan, épaulé par trois lieutenants. Leur rôle consiste notamment à définir la stratégie de la faction, ainsi que les objectifs militaires prioritaires que les joueurs devront atteindre pendant le conflit – il commande donc les membres de la guilde dirigeante et les mercenaires de la Troisième légion.

Carte tactique

Comment s’opère concrètement ce commandement ? Le commandant en chef a accès à la « carte tactique » du conflit, qui affiche l’ensemble des combattants de la faction et les principales escarmouches qui se déroulent sur les territoires en guerre. Cette carte est soumise à un brouillard de guerre, qui se lève ou s’épaissit en fonction de la ligne de front, des conquêtes et des zones occupées. C’est via cette carte tactique que le commandant va donner ses ordres globaux à l’ensemble de ses troupes ou assigner des missions aux « pelotons » de joueurs qui les composent. Les joueurs se réunissent eux-mêmes en pelotons (ils forment alors des unités d’élite) pour recevoir les ordres du commandant, et le commandant dispose d’une interface complète pour gérer ces pelotons ou leur assigner des missions.
Quand une mission est réussie, le peloton s’arroge des récompenses et les joueurs peuvent monter en grade.

Voir aussi  Les 10 Meilleurs Bières En Thaïlande Que Vous Devez Goûter

Le commandant en chef dispose aussi de compétences spécifiques (des compétences de camp) lui permettant par exemple de révéler une partie de la carte ou au contraire de masquer ses mouvements de troupes à l’ennemi, de téléporter des troupes ou d’invoquer des pelotons de Griffons ou de Khalks sur un emplacement pour dévaster une zone… Ces compétences sont puissantes, donc limitées et il faudra les utiliser à bon escient.

Selon le développeur, le rôle du commandant en chef dans la Guerre des Roses s’inspire des mécaniques d’un jeu de stratégie en temps réel, mais au lieu de troupes gérées par une IA, ce sont de vrais joueurs.

Des missions et des objectifs stratégiques

Si l’objectif ultime de la Guerre des Roses consiste à conquérir le château ennemi, plusieurs objectifs intermédiaires seront aussi disponibles pendant le conflit – comme autant d’occasion d’escarmouches.

Boss de Sanctuaire

D’abord, la carte compte plusieurs Sanctuaires, des zones autour des châteaux contrôlées par un boss. Eliminer ce boss permettra de conquérir la zone, qui deviendra alors un point tactique pour la faction (c’est une zone de respawn pour les joueurs), en plus d’octroyer des bonus passifs. Ces Sanctuaires sont néanmoins liés les uns aux autres, selon un ordre défini. En d’autres termes, conquérir plusieurs Sanctuaires permet de cumuler plusieurs bonus, mais si l’un des Sanctuaires est perdu, les bonus du Sanctuaire et des suivants sont perdus aussi. Le commandant en chef devra donc faire des choix stratégique : conquérir des Sanctuaires et faire en sorte de les tenir tous, ou se focaliser sur le château ennemi.

Ensuite, chaque camp dispose aussi un « Autel des esprits » que les joueurs devront alimenter. Une fois rassasié, cet autel permet de débloquer des armes de siège utilisables uniquement dans le cadre de la Guerre des Roses. Là encore, des choix tactiques seront nécessaires : faut-il utiliser des troupes pour alimenter l’autel et profiter des armes de siège ou se concentrer sur d’autres objectifs.

Voir aussi  Les fausses dclarations des Etats-Unis sur le dirigeable chinois violent les obligations internationales (porte-parole des AE) — Chine Informations

Enfin, la Guerre des Roses est un conflit terrestre, mais aussi maritime – le champ de bataille s’étend sur la côte et jusqu’en mer. Les capitaines de navire peuvent donc prendre part au conflit. S’ils n’interviennent pas dans la conquête des Sanctuaires, ils peuvent néanmoins sécuriser les quais de chaque château, offrant ainsi un accès rapide au château ennemi (ou une protection de son propre château) et donc un solide avantage tactique pour sa faction. Mais là encore, le commandant en chef devra définir ses priorités.

***

On le comprend, les Guerres des Roses ont vocation à devenir une activité majeure dans l’univers de Black Desert, impliquant des centaines de joueurs mobilisés vers un objectif commun auquel s’ajoute une multitude d’objectifs intermédiaires. De nombreux profils de joueurs peuvent en outre participer à ces conflits (les plus investis au sein de guildes, et les autres en tant que mercenaires) et selon les équipes de Pearl Abyss, les Guerres de Roses ont vocation à s’étoffer et s’enrichir au gré de mises à jour à venir.

Une première présaison doit être lancée dès la mi-octobre sur les serveurs sud-coréens de Black Desert. Gageons que les Guerres de Roses se joueront aussi prochainement sur les serveurs occidentaux du MMO d’action.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *