Blog sur l'asie et ses merveilles ou pas Uncategorized ArcheWorld – Le MMORPG « blockchain » ArcheWorld se dévoile en alpha et précise son modèle play-to-earn

ArcheWorld – Le MMORPG « blockchain » ArcheWorld se dévoile en alpha et précise son modèle play-to-earn


Le studio XL Games procède actuellement à l’alpha-test de ArcheWorld, la déclinaison de son MMORPG ArcheAge intégrant des crypto-actifs. L’occasion de mieux cerner le modèle play-to-earn du MMORPG « blockchain ». 

Parallèlement à l’exploitation d’ArcheAge, le studio XL Games annonçait en début d’année le développement de ArcheWorld : on découvrait une nouvelle variante du MMORPG original, mais reposant cette fois sur un modèle play-to-earn – l’économie du jeu est adossée à des crypto-actifs et intègre des NFT notamment pour commercialiser des objets.

Depuis maintenant quelques jours, ArcheWorld fait l’objet d’un alpha-test (qui durera jusqu’au 11 août prochain) et le studio XL Games en profite pour préciser le modèle play-to-earn de son « MMORPG blockchain ». Comment s’articule l’économie du jeu et les crypto-actifs ?

Une monnaie : le Blue Salt (ou BSLT)

Join-the-Action-as-ArcheWorld-Launches-its-Alpha-Testing-Phase2.jpg

On retient principalement que le MMORPG s’appuie sur une monnaie (le Blue Salt, ou BSLT) et une ressource (l’Archeum) qui servent à la fois à progresser dans le jeu et à alimenter la plateforme de crypto-actifs. Concrètement, les joueurs trouveront des hôtels de ventes dans l’univers de jeu qui centralisent tous les échanges commerciaux du MMORPG – les échanges en direct entre joueurs sont impossibles. Et dans ces hôtels de ventes, les transactions se font grâce au Blue Salt (BSLT), qui prend donc la forme d’un token utilisé à la fois pour commercer (acheter des objets) ou financer des services dans l’univers de jeu (le coût d’entretien d’un bâtiment par exemple ou débloquer l’ArchPass du MMORPG).

Mais comment obtenir du Blue Salt ? En participant à certains événements en jeu (le développeur promet des distributions aux joueurs se hissant au sommet des classements de certaines activités en jeu), mais aussi donc en vendant des objets dans les hôtels des ventes. À noter néanmoins que XL Games prélève une commission sur les ventes. De même, les BSLT peuvent être « extraits » du jeu pour être convertis en crypto-actifs (ayant une valeur tangible sur la blockchain), mais là encore, l’extraction donne lieu au prélèvement d’une commission.

Voir aussi  Un ornithologue turc se dit impatient de visiter la Chine et salue ses efforts de protection de la faune sauvage (REPORTAGE) — Chine Informations

Une ressource : l’Archeum

Parallèlement, ArcheWorld intègre aussi une ressource, l’Archeum, qui sert à la fois à faire progresser son personnage, à réaliser certaines recettes d’artisanat, à améliorer des bâtiments ou de l’équipement via un système d’enchantement. L’Archeum est donc présenté comme une ressource essentielle dans le jeu. Et il en existe deux sortes : l’Archeum dégradé et l’Archeum intact. Le premier s’obtient sous forme de loots sur des mobs classiques, le second est une récompense qui se mérite davantage, en affrontant des bosses, en participant aux guerres de faction ou aux sièges de forteresse par exemple. On obtient aussi de l’Archeum en passant les paliers de l’ArchePass.

L’Archeum dégradé n’a pas d’utilité concrète si ce n’est qu’il peut être transformé en Archeum intact par un processus d’artisanat dans les ateliers de certains bâtiments. Ces bâtiments peuvent être construits sur des terrains (qui prennent la forme de NFT) que des investisseurs peuvent donc acheter afin d’en louer l’accès aux joueurs ayant besoin des ateliers, contre des BSLT. On comprend le principe : investir dans un bâtiment (un NFT disponible en quantité limitée, à raison de 7000 terrains par serveur) pourra se rentabiliser auprès des joueurs cherchant à produire de l’Archeum.

ArcheWorld

Quid de l’utilisation de l’Archeum intact ? La ressource sert manifestement peu ou prou d’ingrédient de base à la plupart des activités in-game et notamment l’amélioration d’objets. Et c’est important dans la mesure où les objets progressent comme les personnages, avec de l’expérience et des enchantements – l’Archeum permet notamment d’améliorer le tiers de l’objet et le développeur précise que les objets ne risquent pas se briser dans le processus d’enchantement. Là encore, on comprend le mécanisme : améliorer un objet devrait mécaniquement augmenter sa valeur dans les hôtels de ventes et donc son prix en BSLT. Mais parallèlement, améliorer un objet pourra aussi nécessiter des composants qu’il faudra acheter dans les hôtels de ventes, avec du BSLT.
Les commerçants devront procéder à des calculs savants pour évaluer la rentabilité de leur production.

Voir aussi  Icarus Mobile - Le MMO mobile Icarus M se lance en version internationale

À noter que le BSLT et l’Archeum pourront aussi s’acheter et se vendre dans les hôtels de vente, et que leur valeur va fluctuer en fonction de l’offre et de la demande. Pour autant, XL Games prévoit aussi des mécanismes d’ajustements de sorte que les valeurs des deux ressources restent relativement stables – une partie des commissions prélevées par le studio servira à abonder un fond spécial qui permettra de réguler les deux ressources en cas d’inflation ou de déflation.

Et des NFT

On l’a vu, ArcheWorld intègre donc aussi des NFT via son système d’achats de terrains (chaque terrain est individualisé via un NFT). Les joueurs pourront acquérir des territoires afin de les exploiter eux-mêmes (des joueurs qui voudraient produire de l’Archeum, notamment) ou pour les louer à d’autres joueurs contre du BSLT uniquement pour rentabiliser leur investissement.

02271250016524273108285_1.jpg

Parallèlement, le studio prévoit aussi des « objets NFT » : les joueurs créatifs auront la possibilité d’importer des images dans l’univers de jeu, par exemple pour en faire un blason. Cette image pourra être « imprimée » sur un bouclier, un tabard ou la voile d’un navire par exemple. Dès lors, l’objet sera « individualisé » grâce à un NFT (il deviendra unique dans l’univers de jeu) et pourra être commercialisé en conséquence. Le développeur précise que si le NFT est cédé à un autre joueur, l’acquéreur devient titulaire de l’image et pourra l’exploiter à son tour sur de l’équipement – le créateur initial perd l’image et l’acquéreur pourra par exemple l’utiliser pour décorer ses créations d’artisanat. Là encore, le mécanisme est pensé pour encourager le commerce entre les joueurs – sans préciser néanmoins comment les droits d’auteur seront préservés dans l’univers de jeu.

Voir aussi  (COVID-19) Les armes chinoise et russe partagent leurs expriences de lutte contre l'pidmie par visioconfrence — Chine Informations

Pour les curieux, ArcheWorld fait actuellement l’objet d’un alpha-test actuellement en cours (jusqu’au 11 août prochain). Si tout se déroule comme le studio l’espère, un lancement commercial est prévu avant la fin de l’année.



Source link

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *