Au Pakistan, une brigade antiterroriste à rollers et féminisée



Les rues de Karachi ont beau être truffées de nids-de-poule, elles sont désormais parcourues par des agents formés pour intervenir à rollers contre la menace terroriste. Depuis décembre dernier, la nouvelle petite patrouille composée à parité de femmes et d’hommes est chargée de réparer la confiance abîmée des citoyens en leurs forces de l’ordre.

À Karachi, capitale économique du Pakistan, la moitié des membres d’une nouvelle brigade de lutte antiterroriste, apparue en décembre dernier, sont des femmes. Ils se déplacent à rollers. “Ces deux détails constituent, l’un comme l’autre, une rareté dans cette ville d’au moins 15 millions d’habitants où les routes s’effondrent et où presque toutes les institutions sont dominées par les hommes”, note The New York Times.

“C’est un nouveau concept pour les citoyens”, remarque Syeda Aiman, 25 ans, l’une des 20 agents qui patinent dans les rues de Karachi. Après qu’elle a rejoint la police de la région du Sindh, deux ans plus tôt, elle s’est spécialisée dans la lutte antiterroriste et a intégré l’unité à rollers créée en décembre dernier. Une initiative saluée comme un succès par les autorités mais que certains critiques qualifient de gadget inefficace.

Changer l’image désastreuse de la police pakistanaise

Cette unité antiterroriste en rollers a été pensée pour apaiser les tensions entre les

[…]

Source

Avec 1 600 journalistes, 35 bureaux à l’étranger, 130 prix Pulitzer et quelque 5 millions d’abonnés au total, The New York Times est de loin le premier quotidien du pays, dans lequel on peut lire “all the news that’s fit to print”

[…]

Lire la suite





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *