La difficile sauvegarde de la forêt des Cardamomes



Au Cambodge, communautés locales et ONG tentent de préserver l’une des plus grandes forêts vierges d’Asie du Sud-Est, menacée par l’abattage illégal et le braconnage.

Peng Sovannarin, coordonnateur du contrôle du respect de la loi pour l’ONG Conservation International, patrouille depuis des dizaines d’années dans le massif des Cardamomes, dans le sud-ouest du Cambodge. Après y avoir travaillé comme garde forestier, il apporte aujourd’hui son assistance technique à l’équipe chargée de défendre l’immense forêt tropicale au sein du parc national des Cardamomes centrales.

Peng Sovannarin reconnaît que le braconnage et les coupes illégales massives sont encore monnaie courante dans cette forêt, pourtant protégée depuis de nombreuses années. Et ce malgré les efforts déployés par la communauté locale, les ONG et divers organes gouvernementaux.

En février, les gardes forestiers ont confisqué plus de 600 pièges dans un seul camp de braconniers qui sévissaient dans le centre du massif.

“La pauvreté pousse à de mauvaises décisions”

“Lorsque le braconnage est pratiqué à une telle échelle, cela signifie que nous ne sommes pas face à un problème seulement local, explique le coordonnateur. Nous savons qu’il existe un vaste réseau de commerce illégal d’animaux en voie de disparition et de bois précieux. Les habitants que nous prenons sur le fait comprennent la nécessité de protéger la forêt, mais la pauvreté les pousse souvent à prendre de mauvaises décisions et à pénétrer dans la zone protégée.”

Les monts Cardamomes sont couverts par la deuxième plus grande forêt pluviale d’Asie du Sud-Est. Elle est constituée de plus de 800 000 hectares de forêt de mousson et de mangroves et abrite au moins 60 espèces sauvages menacées, parmi lesquelles l’éléphant d’Asie, le crocodile du Siam, l’ours malais, le gibbon et le pangolin.

Des communautés locales et des organisations de défense de l’environnement se sont attelées à la tâche de protéger cette biodiversité en tentant d’empêcher l’accaparement illégal des terres, les coupes rases et le braconnage, qui dépouillent la forêt de ses ressources naturelles depuis de nombreuses années.

Les Cardamomes abritent également des milliers de villageois qui, après des années d’accaparement foncier et de développement agricole, ne savent plus où sont les limites entre la zone protégée et les terres communautaires. Avec 16 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté dans les zones les

[…]

Joe Patchett

Lire l’article original

Source

Lancé en 2002, The Diplomat est un magazine numérique désormais basé aux États-Unis (après l’avoir été à Sydney puis Tokyo) qui couvre principalement l’actualité de la région Asie-Pacifique. Son équipe de journalistes traite de sujets

[…]

Lire la suite





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *